SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Les drones du Hezbollah sont un jeu qui fait rire

L’annonce par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, de la fabrication locale de drones n’est pas passée inaperçue dans les cercles d’observateurs, mais a plutôt fait rire ces cercles sur la gravité de la déclaration de Nasrallah, car elle était exagérée, car tous les drones du parti étaient fabriqués par l’Iran.

Ces cercles indiquent au site Web « Sawt Beirut International » que le Hezbollah assemble les deux pistes, pas les fabrique, et qu’elles se présentent sous forme de pièces et qu’elles étaient auparavant passées en contrebande par l’aéroport et le port de Beyrouth, et aujourd’hui elles tombent sur la frontière syro-libanaise.

Les milieux confirment que Nasrallah exagère beaucoup et donne à son parti plus qu’il ne mérite, et cela au nom d’une guerre médiatique, ni plus ni moins, et cela s’inscrit dans le cadre de la promotion d’un pouvoir fictif dont jouit le parti.

Et les cercles ont ajouté:« Nasrallah se rend compte que les armes des marches ne peuvent pas être dans l’équilibre illusoire de la terreur que Nasrallah appelle, car la qualité des drones appartenant au Hezbollah ne peut être comparée à ceux détenus par d’autres pays, en particulier Israël ».

Dans ce contexte, un expert en affaires d’armement confirme que les marches du Hezbollah sont comme des jeux, et que leur mission est limitée et n’a pas de caractéristiques destructrices, et qu’ils effectuent des actions limitées telles que la photographie, et dans la plupart des cas, ils sont équipés d’une petite bombe qui n’a pas de pouvoir destructeur.

En ce qui concerne les missiles de précision dont Nasrallah a parlé, l’expert a souligné sur notre site Internet, que Nasrallah est pleinement conscient de l’impossibilité d’utiliser ces missiles dans toute guerre future avec Israël, car l’utilisation de missiles de précision signifie qu’il y a des pays qui interviendront aux côtés Israël et que la décision sera prise d’en finir militairement avec le Hezbollah.

L’expert dit que Nasrallah joue dans les lignes tracées pour lui dans sa guerre avec Israël, et ne franchit pas ces lignes, car il réalise le danger de jouer au-delà des lignes rouges.

On n’a donc pas assisté à une action militaire majeure du parti contre Israël depuis la guerre de juillet, le Hezbollah s’étant tourné vers la guerre médiatique et quelques clips pour montrer sa force, rien de plus, pour dire à l’intérieur et à l’extérieur qu’il existe, et que son la force militaire existe toujours, tout comme Nasrallah n’a pas les clés de la guerre, mais Téhéran est prêt à négocier à sa tête toutes les concessions que Washington peut faire.

    la source :
  • Sawt Beirut International