SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

Les excuses se profilent à l’horizon de la formation du gouvernement. Et le Hezbollah la perturbe par Frangieh

Le processus de former le gouvernement est toujours coincé dans la cage des demandes incapacitiatives et serrant les cordes entre l’équipe du président Michel Aoun d’une part, et le président en charge de former le gouvernement Najib Mikati d’autre part, en plus de l’émergence d’une intervention perturbatrice directe cette fois au Hezbollah à travers le chef du Mouvement de Marda Suleiman Frangieh.

D’autre part, Mikati a encore la possibilité de recuser malgré l’optimisme excessif qui s’est parfois fait jour lors des réunions des présidents Aoun et Mikati.

Des sources familières avec le processus de la formation indiquent que la semaine à venir est cruciale d’une part, soit la formation, soit des excuses, car le travail de la formation ne peut plus tolérer aucune atermoiement et les personnes concernées, en particulier Mikati, devraient mettre fin à la perturbation et dire clairement la partie entravée et s’y référer par des noms afin que le peuple libanais sache qui entrave la formation du gouvernement.

Les mêmes sources révèlent à «Sawt Beirut International » que le Hezbollah, ordonné par l’Iran, ne veut pas former de gouvernement, et il fait un clin d’œil à Frangieh afin de faire des demandes impossibles et d’exiger des sacs souverains ou un équilibre digne de sa représentation, ce que Michel Aoun rejette parce que le chef du Mouvement patriotique libre ne veut pas que Frangieh ait un ministère des services qui augmente sa popularité lors des prochaines élections parlementaires.

Les sources continuent: « Le Hezbollah ne veut pas d’un gouvernement pour le moment, et il fait pression à travers le mouvement de Marada pour montrer que le problème entre Frangieh et Bassil, se mettant à l’endroit facile, mais en fait, le parti est les premiers obstructionnistes et veut continuer le gouvernement intérimaire parce que les choses n’ont pas encore mûri entre l’Iran et Washington et ne veut pas de pas incomplet ou surprise au cours de laquelle le Hezbollah perd un document interne de ses papiers.

Les sources ont souligné que Michel Aoun veut la plupart du gouvernement, mais cache cette demande derrière le rideau de consultation avec Mikati, dont Mikati est pleinement conscient, parce que le président de la République rejette certains des noms proposés et les remplace par d’autres proches de lui complètement mais ne fait pas partie du Mouvement patriotique libre, veut donc des noms obéissants à lui pour atteindre son but par la fraude.