SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 March 2023, Friday |

Les intérêts personnels de Bassil règnent à nouveau en privant le peuple libanais d’électricité

Il est devenu certain que l’effondrement global en cours, avec une évolution rapide vers la destruction, n’indique aucune intention sérieuse des responsables de l’arrêter.

Outre les intérêts personnels étroits qui ont mené à la mort de la réalité libanaise et conduit le citoyen à payer des prix exorbitants qui dépassent sa capacité à supporter, et voici les scandales du ministère de l’Énergie révélés jour après jour à la suite de la Le « Cours patriotique libre » le contrôle depuis des années, et tout son objectif est devenu d’en tirer le meilleur parti par le biais d’accords, de courtages et de gâcher des opportunités pour le Liban et son peuple au lieu de travailler pour sécuriser l’électricité.

Comme on le sait, l’énergie est devenue la base de l’économie dans tous les pays du monde, où les dirigeants des pays cherchent à sécuriser l’énergie pour leur peuple au moindre coût possible, mais au Liban, ses responsables agissent contre nature.

Des sources concernées par le dossier énergétique révèlent à « Sawt Beirut International » que le chef du « Mouvement patriotique libre » Gebran Bassil a adhéré à la question de l’implantation d’une centrale électrique à Selaata, qui a fait perdre au Liban une opportunité irremplaçable.

Dans les détails, un certain nombre de responsables concernés par le dossier énergétique, depuis 2009, travaillent sur la question de la gazéification à travers le processus d’importation de gaz liquide de plusieurs marchés arabes et européens, afin de le traiter et de le convertir en gaz adapté pour l’exploitation des centrales électriques.

Après l’inscription de ce projet à l’ordre du jour du Conseil des ministres en mai dernier, le ministre de l’Energie Walid Fayyad est revenu le retirer de l’ordre du jour.

C’était après qu’il a été confirmé que la création de l’usine Selaata n’avait pas été approuvée, et que l’usine Al-Zahrani ou l’usine Deir Ammar ne bénéficieraient pas de ce processus, et donc, en raison de la malveillance de Basil, une décision a été rendue. priver d’électricité le peuple libanais en échange de son refus d’aller de l’avant avec le projet de construction d’une nouvelle usine à Selaata.

Les sources estiment que si le projet de « gazéification » se poursuivait, le Liban aurait eu du gaz pour faire fonctionner les centrales électriques à un coût inférieur au carburant et au gaz importé, notant que le navire désigné pour la « gazéification » et affilié à la société française « Total » était tout à fait prêt à travailler au Liban.

Cependant, après le retrait du dossier et l’indifférence des responsables, le navire opère désormais en Allemagne en raison de l’importance de la question énergétique et pour compenser au maximum l’Europe pour le gaz russe.

Les sources révèlent également que la société française « Total » a déposé en décembre dernier un projet auprès du ministère de l’Energie concernant la sécurisation de l’électricité par l’implantation de centrales d’énergies renouvelables sur les sommets de la chaîne orientale à bas prix, mais à ce jour le ministère n’a pas encore décidé sur ce projet, en attendant une étude de faisabilité de ce projet sur l’équipe de Bassil.

Les sources ont souligné l’importance de la question de la sécurisation de l’énergie au Liban, en particulier à la lumière des discussions sur la possibilité que l’État du Qatar fournisse au Liban 3 000 bus fonctionnant à l’énergie électrique, et que s’ils sont mis sur la route, cela aura de grandes répercussions positives sur de nombreuses questions de la vie à la lumière de la crise actuelle.

Concernant les derniers développements liés au démarrage de l’exploration pétrolière et gazière, les sources ont révélé que la partie qatarie est devenue un partenaire officiel des sociétés française « Total » et italienne « Ani », et la signature définitive de son entrée dans l’exploration processus a eu lieu le 20 de ce mois après l’achèvement des procédures nécessaires.

Les sources ont indiqué que le lancement du processus d’exploration sera bientôt annoncé lors d’une cérémonie officielle avec une large participation locale et internationale.

Les sources ont également révélé que le véhicule d’enquête environnementale sera lancé la semaine prochaine depuis le port de Beyrouth.

Les sources ont souligné que le processus d’excavation va dans la bonne direction et n’est pas lié au dossier de vacance présidentielle et donc au gouvernement.

Elle a indiqué qu’avec le début de l’exploration et dès que le stock sera découvert, cela aura un impact positif sur le Liban.

    la source :
  • Sawt Beirut International