SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Les messages de l’Iran au Liban par le biais du « Hezbollah »

La milice du Hezbollah conduit l’État libanais à souffrir des sanctions américaines alors que la crise financière s’aggrave et met le pays en péril, et il semble que les forces libanaises n’aient aucune intention de se libérer de l’occupation iranienne, des sanctions et de l’effondrement.

Ce que l’Iran recherche, c’est un État désintégré qu’il peut exploiter pour poursuivre son agenda et son terrorisme, d’abord au Liban, et ensuite au niveau du Moyen-Orient, et c’est ce que les pays ne peuvent pas supporter, alors que ce terrorisme sera confronté par des sanctions suivies de boycotts par différents pays, dont les pays arabes du Golfe sont en tête. Ce n’est pas étonnant dans la méthodologie de la milice du Hezbollah, qui a inévitablement infecté l’État libanais avec une tumeur de type iranien.

Aussi, la menace que représente le Hezbollah pour le Liban, le Moyen-Orient et le monde entier exige que les pays du monde entier prennent davantage de mesures pour restreindre ses activités et perturber ses réseaux. Le peuple est à la recherche de toute mesure permettant de briser le siège de son pays pour contourner ses crises politiques, économiques et financières artificielles. Quant aux dirigeants de ce pays, il est devenu évident qu’ils sont soumis à Wilayat al-Faqih en public.

De plus, la méthodologie du Hezbollah, qui est en violation de la politique du Liban et de toutes les lois libanaises, représente une ingérence réelle dans l’autorité, l’État et le gouvernement. Et le Hezbollah cherche à transformer le Liban en une arène supplémentaire de confrontation de l’Iran avec la communauté internationale et arabe, ce qui constitue un coup dur pour l’avenir du Liban. Le Liban, qui souffre de circonstances difficiles qu’il n’a jamais connues dans son histoire en raison des actions du Hezbollah et des décisions de Hassan Nasrallah, défiant les résolutions et les sanctions internationales.

Et comme s’il n’y avait pas d’Etat ou de gouvernement au Liban, la philosophie de la milice « Hezbollah » est basée sur un système dont le noyau est la corruption, la drogue et le meurtre, à l’ombre d’un silence incompréhensible, de sorte que la présidence de la république est sans existence, et il en va de même pour le gouvernement et son chef, alors qui devons-nous appeler ?