SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Les mesures de réforme et l’introduction du dollar sont la base de la stabilité financière

Les répercussions négatives du taux de change élevé du dollar sur le Liban et son peuple sont presque innombrables, et la priorité pour le citoyen est devenue de suivre les applications et les plateformes pour surveiller le mouvement du dollar à la hausse et à la baisse, accompagné de sit-in, de grèves, de cris de faim et de pauvreté.

Après la hausse continue pendant des jours du taux de change du dollar et son atteinte d’un record d’environ 38.000 livres libanaises, celui-ci est revenu à la baisse, suite à la publication par le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, d’une circulaire concernant la possibilité de convertir la livre libanaise en dollars sur la plateforme Sayrafa, mais malgré cette disparité dans le taux de change, il est certain que le problème socio-financier s’étend quotidiennement et menace de se détériorer davantage à la lumière de l’augmentation significative des prix des produits alimentaires de base tels que le pain, les médicaments et le carburant, parallèlement à une baisse significative de la valeur des traitements et salaires des employés.

Des sources économiques de haut niveau confirment à « Sawt Beirut International » que la raison de la hausse du taux de change du dollar est avant tout politique, s’étonnant de l’absence de toute réaction de la classe politique face à cette détérioration, et soulignant qu’en plus de cela, il y a une grande spéculation de la part des commerçants et des changeurs de monnaie, et cette affaire n’est pas surprenante.

Les sources soulignent que pour faire face à la hausse du taux de change du dollar et atteindre la stabilité financière, il faut d’abord introduire des sommes en devises fortes au Liban, et cette question est directement liée à la réalisation des réformes exigées par la communauté internationale, notamment le FMI, et ces réformes sont toujours en attente, comme la loi sur le « contrôle des capitaux », qui a été renvoyée par le gouvernement au Parlement, et qui n’a pas pu être approuvée avant les élections et n’a pas été approuvée par la majorité parlementaire. Il en va de même pour le projet de budget, et les sources indiquent que la question s’applique également au plan de relance récemment approuvé par le gouvernement sans qu’il y ait de garantie qu’il puisse être approuvé par le nouveau parlement.

Par conséquent, les sources considèrent qu’il faut attendre la réaction des nouveaux représentants concernant le plan de relance, bien qu’il y ait des doutes qu’il puisse être approuvé, notant que les attentes indiquent la possibilité d’introduire certains amendements à celui-ci, soulignant qu’il est clair que le FMI est qui a exigé l’approbation de ce plan, qui a été adopté par le gouvernement, et que, selon les données, il a été développé par la société « Lazar ».

Les sources soulignent la nécessité de former un nouveau gouvernement le plus tôt possible pour mener à bien ses réformes nécessaires et radicales et ses devoirs financiers, étant donné que tout ce que la Banque du Liban fait en publiant des circulaires et des déclarations ne reste que des traitements temporaires et provisoires, et cette question est devenue claire lorsqu’elle a publié sa dernière circulaire hier après-midi.

Les sources espèrent que la situation sécuritaire restera stable afin que le Liban puisse profiter de la saison estivale, étant donné que l’on compte sur un grand nombre d’expatriés libanais, qui devraient atteindre les limites d’un million et 200 mille expatriés, alors il y aura une grande possibilité de faire entrer le dollar par le biais de ces personnes, car si chaque personne dépense environ mille dollars, le revenu dans le pays sera d’environ un milliard et 200 millions de dollars, et cette question peut aider le Liban temporairement pendant l’été.

En résumé, il semble que nous soyons vraiment entrés grâce au système politique qui a appauvri et humilié son peuple dans la phase de la grande collision, et le pari est sur ceux qui tiendront plus longtemps, en attendant un miracle de salut divin qui changera les conditions du pays et avec lui les nôtres.

    la source :
  • Sawt Beirut International