SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

Les noms ont été placés sur la liste des sanctions … et le papier est avec Le Drian en attente d’un signal de Macron

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, arrive à Beyrouth dans la nuit de mercredi à jeudi prochain avec une « carte de rétribution » qui toucherait les hauts fonctionnaires qui font obstacle au processus de formation du gouvernement en plus d’entraver la carte de réforme.

Les caractéristiques de la nouvelle tentative française de sortir de l’impasse politique et de lever le blocage par la formation du nouveau gouvernement par une visite au Drian sont doublement importantes, car le moment de cette visite ne peut être isolé des données que la France possède sur le positions des pays concernés et affectant la situation libanaise, en particulier l’Iran et les Etats-Unis, ainsi que pour la France, son rôle dans les négociations sur le dossier nucléaire et l’influence iranienne dans les pays de la région. Par conséquent, toutes les fuites antérieures de la visite de Le Drian n’ont pas été prouvées correctes jusqu’à présent sur la question de l’imposition de sanctions à des personnalités libanaises pour leur implication dans l’obstruction à la formation du nouveau gouvernement ou dans la corruption, car cela n’est pas fixé ou clair. mais si la visite du ministre Le Drian portera sur la communication de noms spécifiques ou s’il suffira certainement.Le mécanisme de sanctions sera lancé après la visite, à moins que les choses n’évoluent vers une solution, la deuxième tendance étant préférable.

Dans le même contexte, des sources diplomatiques indiquent à «Sawt Beirut International» que le dossier des sanctions est prêt, et les noms sont sur le papier des sanctions, mais l’annonce de ces noms dépend des résultats de la visite de Le Drian à Beyrouth et de ses rencontres avec les personnes impliquées dans le dossier de formation, et après cela, le ministre français des Affaires étrangères tient le résultat de ses entretiens qu’il va mener, pour le transmettre au président français Emmanuel Macron, qui à son tour déterminera la voie des sanctions ainsi que le noms énumérés, en consultation avec Washington et Londres.

Les sources disent que la France espère le mieux de visiter Le Drian et de brandir l’arme des sanctions, espérant que la conscience des responsables libanais se réveillera pour sauver le Liban des effondrements à venir.

Les sources diplomatiques confirment que la visite de Le Drian au Liban est la dernière, et qu’après cette visite ce ne sera plus la même qu’avant, car les choses sont devenues claires et le Liban est dans les derniers mètres avant d’atteindre la grande tempête qui frappera tous ceux qui a fait obstacle à la formation du gouvernement et a semé la corruption dans le pays, et conduit la situation à s’effondrer, La France dispose de suffisamment d’informations pour lui permettre d’agir avec l’arme des sanctions comme elle le souhaite, car elle est consciente du comportement de chaque fonctionnaire au Liban.