SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Les personnes cachées au Liban sous le manteau de Hassan Nasrallah

La milice du Hezbollah au Liban détient la majorité parlementaire et dirige aujourd’hui le gouvernement, et les présidents de la république et du parlement vivent sous le manteau de Hassan Nasrallah, qui est Nasrallah qui contrôle la plupart des institutions.

Malgré cela, le chef de milice ne cache pas son inquiétude face à l’opposition souveraine à son égard, et donc il se réfugie dans la rue et pratique le terrorisme.

Et à propos de la possibilité qu’il recoure au chaos et au sabotage, plus les élections approchent, ceux qui savent disent : c’est possible.

Le Hezbollah continuera à s’intensifier en interne face à ceux qui n’ont pas rendu leurs armes et se sont rendus à leur projet.

Et à l’extérieur contre les pays amis du Liban, le tout dans le but d’un effort clair, pour vider la République et affamer le peuple.

Le but de tout ceci et cela est de pousser les Libanais soit à émigrer, soit à se soumettre, mais les comptes de son domaine ne reviendront pas conformes aux calculs de sa trésorerie iranienne, et certains lui conseillent d’être prudent plutôt que téméraire.

Même aux Philippines, qui a été victime d’intimidation il y a quelque temps par l’allié de Nasrallah, l’aspirant président de Baabda, Suleiman Franjieh, on trouve une centrale solaire marine, produisant de l’électricité à un taux de 750 mégawatts.

et le Liban, où plus de 50 milliards de dollars ont été dépensés dans le secteur de l’électricité jusqu’à ce qu’il atteigne des résultats nuls.

Mais qu’attendons-nous, ô citoyen libanais, d’un État qui abolit le ministère du Plan et qui n’a pas de ministère de la gestion des crises et des catastrophes, seulement de la misère et du retard, et d’un État qui a un ministère qui travaille au profit de le chef du parti seulement.

Malgré les tentatives des médias iraniens, au Liban, de pousser les habitants d’Ain al-Remmeneh dans la tranchée de l’immoralité et de la diabolisation.

Pourtant, les fabrications de l’époque de la police politique ne parviennent plus à tisser des complots et des accusations de marché.

Les secrets de ce que préparait la milice seront révélés successivement, mais le cuisinier venimeux le mangera seul.

Quant au partenaire chrétien – le mouvement aouniste dirigé par Michel Aoun et son gendre – dans cette conspiration, il sera bientôt démasqué.

Et la démission du gouvernement de Najib Mikati va le mettre en position de gardien, comme c’est le cas aujourd’hui.

Il s’agit plutôt – selon la description d’un politicien libanais – d’un patient en soins intensifs qui est en train de mourir cliniquement.