SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 July 2022, Wednesday |

Les représentants de la révolution du 17 octobre se preparent pour leur premier examen

Le mardi 31 mai sera un grand test pour les représentants du 17 octobre, en faisant le point sur leurs performances lors de la première session du Parlement de 2022.

Entrons directement dans le vif du sujet : qui élira les représentants de la révolution à la tête du conseil ? Qui éliront-ils à la présidence ? S’il ne leur est pas possible de nommer un représentant chiite extérieur aux deux partis, le Hezbollah, le mouvement Amal, parce qu’il n’y a pas de représentant chiite extérieur à ce duo, alors ils sont tenus de nommer un orthodoxe parmi eux à la présidence. A eux de poursuivre leur avancée dans les voies légales et constitutionnelles.

Il n’est pas correct qu’ils disent : « Nous ne courons pas avec le système. » C’était vrai avant les élections législatives, mais après les élections, ils sont tous au symposium parlementaire et ils doivent combattre le système chez eux.

A partir de cette section, ils sont censés soumettre des candidatures à la vice-présidence, au bureau du Conseil, aux chefs, rapporteurs et membres des commissions parlementaires.

Avec 13 sièges, il ne sera pas facile de la « liquider » au parlement et gouvernement, parce qu’ils vont se transformer en un bloc parlementaire marginalisé et écrasé qui ne pourra rien faire, sachant que s’ils se présentent, ils feront causer aux membres du système un casse-tête parlementaire qui, s’ils interagissent, diront à l’opinion publique : « Nous Ici… De même que vous avez parié sur nous aux élections, et votre pari a réussi, vous devez parier sur nous aux élections internes pour que le parlement forme une « cuisine législative ».

Le spectacle du président Nabih Berri et du représentant Elias Bou Saab, puisqu’ils sont à la fois président et vice-président, est un signe de frustration pour la révolution qui ne devrait pas passer aussi facilement et simplement.

Il est encore possible d’entrer « A la place de l’etoile » en désignant un vice-président et lui donnant les voix qui peuvent être données, et s’il ne réussit pas, la révolution aura au moins enregistré une position et envoyé un message : Rien ne passe facilement après aujourd’hui.