SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Les voitures des libanais volées sont devenues des pièces détachées passants de la Syrie à l’Irak

Une vague de vols de voitures au Liban, et les chiffres sont devenus effrayants, puisqu’il s’agit du vol de plus de 20 voitures en 24 heures, en raison d’une large faille de sécurité, et du nombre limité de patrouilles effectuées par les services de sécurité. Le prétexte du manque d’essence pour effectuer des patrouilles et surveiller les quartiers à l’intérieur des régions met le sort des Libanais dans l’inconnu. Qui protège leur propriétés dans cette crise économique étouffante, d’autant plus que les Libanais ne peuvent plus acheter une voiture?

On dit que les voitures volées sont envoyées en Syrie par des gangs organisés opérant à l’intérieur du Liban, mais le phénomène de vols de voitures en cette quantité indique qu’il y a un État qui l’effectue, car les marchés de vente de voitures en Syrie ne sont pas actifs en raison des conditions économiques à Damas.

Qui effectue ces vols, et que deviennent les voitures volées du Liban?

Des sources proches des enquêtes en cours sur les gangs arrêtés au Liban, révèlent qu’il existe un grand nombre de mafias affiliées à Maher al-Assad, frère du chef du régime syrien, qui communiquent 24 heures sur 24 avec des membres de gangs actifs au Liban qui volent des voitures.Ceci afin d’envoyer la récolte quotidienne de vols au territoire syrien par les passages légaux et illégaux sans aucune surveillance significative de la part de l’État.

Les sources ont ajouté à « Sawt Beirut International » que « Maher al-Assad a trouvé que les vols de voitures sont une source de grosses sommes d’argent,et d’un vaste marché par lequel il est entré en Irak. »

Les sources indiquent que les voitures volées du Liban vont en Syrie, et dès leur entrée sur le territoire syrien, les partisans de Maher al-Assad se chargent de les récupérer et de les garer dans un garage créé spécialement à cet effet, et après cela, le numéro de châssis des voitures est modifié et légalisé pour le rendre apte à la conduite à l’intérieur du territoire syrien.

Les mêmes sources continuent: « Une grande partie des voitures est complètement démontée, puis emballée dans des conteneurs en vue de leur vente en Irak par les milices affiliées à l’Iran, en particulier les voitures Kia et Hyundai.Les marchés irakiens regorgent de ce type de voitures, et le marché de la vente de pièces détachées en Irak génère beaucoup d’argent, ainsi, Maher al-Assad a trouvé une source de dollars malgré les restrictions imposées au régime syrien.