SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 September 2021, Saturday |

L’étonnement du Golfe face au gouvernement des non-spécialistes

Au milieu des spéculations internes sur la position des États du Golfe sur le nouveau gouvernement dirigé par Najib Mikati, il y avait une atmosphère de confusion dans les cercles libanais quant à savoir si le Golfe veut coopérer avec le gouvernement de Mikati, ou que la situation reste la même, d’autant plus que l’atmosphère qui a accompagné le processus de formation et la naissance du gouvernement par une nuit sombre après une longue perturbation a montré qu’il y a un pôle caché qui a donné le feu vert et que le gouvernement a vu le jour.

Dans le contexte des positions du Golfe, une source du Golfe familière avec l’atmosphère des États du Golfe au sujet du nouveau gouvernement a souligné que le Golfe était surtout surpris par le cours de la paternité qui a accompagné tout au long de la période de formation, en particulier la façon dont le gouvernement est né.

La source a cité à travers « Sawt Beirut International », la colère des Etats du Golfe quant à la qualité du gouvernement et de ses ministres, dont la grande majorité appartient à la classe dirigeante, qui a conduit le Liban à une crise grave et a nui aux relations Liban-Golfe

Les ministres ne sont pas des spécialistes comme stipulé par l’initiative Français, espérant que le gouvernement ne tombera pas dans le tabou à travers les différences et les conflits entre le peuple du gouvernement parce que le peuple libanais ne peut tolérer une nouvelle détérioration.

Sur une éventuelle aide du Golfe, sur laquelle Mikati parie, la source a souligné que jusqu’à présent, la position du Golfe sur l’aide reste la même, car il n’y a pas d’aide du Golfe tant que le Hezbollah contrôle le gouvernement et les articulations de l’État au Liban.

Il a souligné que les États du Golfe tout ce qu’ils espèrent, c’est que la crise économique étouffante disparaisse du peuple libanais et soit libérée de l’hégémonie du Hezbollah, qui a plongé le Liban dans des conflits régionaux et mis à rude épreuve son économie.

Les États du Golfe, ensemble, restent insatisfaits de la guerre du Hezbollah pour faire entrer de la drogue en contrebande en Arabie saoudite, a déclaré la source, affirmant qu’il s’agissait d’une guerre menée par le groupe contre les États du Golfe qui sont à l’affût du projet expansionniste de l’Iran, qui déstabilise le Moyen-Orient.

La source ne cache pas que les États du Golfe, ainsi que la communauté internationale et européenne, attendent les réformes exigées du nouveau gouvernement, qui sortira le Liban de la corruption, relancera son économie et la restaurera à ce qu’elle était auparavant parce que le peuple libanais mérite de vivre dans la dignité.