SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Liban…Entre le guide de la République et le gendre du président

Le Liban a été détruit, d’un état en faillite, corrompu et effondré, ce dernier s’est transformé en un état contrôlé par Téhéran, et le Liban a été isolé arabe et international, plongé dans plus de dettes, et tous les éléments de son existence ont été détruits, à la lumière de l’effondrement du système bancaire avec son impact sur tous ses secteurs vitaux.

Nasrallah n’a jamais considéré le Liban comme sa patrie, car ce dernier a imposé Michel Aoun comme président de la République comme garantie pour imposer « l’occupation iranienne. » Il a affaibli l’Etat et imposé une arme illégitime qui dépasse en puissance et en influence la force de l’arme légitime, le peuple libanais a été pris en « otage » et soumis à la volonté du Guide suprême.

Ce qui est clair, c’est que lorsque nous parlons du Liban, nous trouvons le pays et le peuple qui souffrent du dilemme du duo le plus éminent, Bassil-Nasrallah. Michel Aoun, avec la garantie de Gebran Bassil, a couvert tous les crimes du Hezbollah, en donnant aux armes du Hezbollah une importante couverture chrétienne, en plus de gagner un paquet de gains politiques, ce qui lui a donné la légitimité pour ses armes illégales visant les Libanais et ce qui restait des institutions d’un État en faillite qui s’est transformé en un État qui se trouve dans l’orbite iranienne.

La réalité de la situation aujourd’hui est que le Liban est l’otage d’une organisation armée à la plus mauvaise étape de son histoire moderne, et sur la base de ce qui précède, le mouvement du pays est paralysé et ce dernier n’autorisera aucune réforme, élection ou restructuration financière à moins que le parti soutenu par l’Iran soit éliminé. Cela signifie que l’accent mis sur les réformes à ce stade sans traiter les facteurs politiques qui les entravent est une perte de temps.

Le Liban ne sera pas sain en présence du Hezbollah et de ses alliés (les protecteurs des armes). Cette protection implique, entre autres, la dépendance et la soumission, l’acceptation de l’isolement et des souffrances électriques, la limitation des traitements médicaux, de l’hospitalisation et de l’éducation, ainsi que la misère, la pauvreté et la tyrannie.

Enfin, le Hezbollah doit abandonner ses armes pour que le Liban puisse être en sécurité et en paix. Quant aux élections sous la direction de Aoun et de son gendre, nous disons qu’il n’y aura pas de changement dans la situation de l’Etat, car le plus fort allié « Hezbollah » assiste à l’effondrement du Liban.

    la source :
  • Sawt Beirut International