SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Liban … l’État est suspendu ou en vacances ouvertes ?

La classe dirigeante au Liban ne remplit pas la moindre de ses obligations envers le peuple, et sur cette base, le pays est brisé. Le problème n’est pas seulement économique ou politique, mais il s’agit d’une approche du pouvoir qui est habituée à ce modèle effrayant qui n’est pas bénéfique pour le peuple. Le président de la République se considère au-dessus de la responsabilité, et regarde tout sous l’angle d’accepter son gendre, Gebran Bassil, comme son successeur ou non, et de cette façon, l’homme décide de traiter avec le peuple libanais sur la base d’un opposant et d’un partisan, Michel Aoun insiste à prendre le Liban vers l’enfer avec tous ses détails, il veut confisquer le gouvernement et le premier ministre, et il veut que les sectes doivent se soumettre à lui, jusqu’à ce qu’il réalise le mensonge du « Mandat Fort ».

Michel Aoun ne renonce pas à son alliance avec la milice du Hezbollah. Il la considère plutôt comme une bouée de sauvetage pour lui en cas de besoin, et décide de toutes les questions à la lumière des ordres venant de la banlieue sud. Parfois, il essaie de perturber le travail du système judiciaire parce que Nasrallah a attaqué le système judiciaire, et une autre fois, il veut importer du pétrole iranien, parce que Nasrallah a parlé de cela.

Il n’est pas surprenant que Gebran Bassil, en tant que chef d’un mouvement chrétien, ait contacté le ministre iranien des affaires étrangères pour discuter de la formation du gouvernement, mais il est étrange pour ceux qui trouvent ce comportement surprenant. Depuis le 6 février 2006, ce groupe s’est écarté de la culture de la cause libanaise, et ceux qui, comme Bassil et Aoun, rejoignent le trio de Khamenei, Al-Assad et Nasrallah, ne représentent pas les chrétiens du Liban, ne leur ressemblent pas et ne seront pas parmi eux, et les membres du Mouvement patriotique libre ne sont pas libres car leur maître est le Wali al-Faqih.

Les conspirations ne se sont pas arrêtées au Liban, et le conspirateur à l’intérieur est plus dangereux que l’occupant. Le plan devient clair, il vise à pousser les gens pour migrer vers l’extérieur, et il est basé sur les fondements du monopole de ce pays afin de rester piégé dans les mauvais intérêts iraniens, et le sort de son peuple est soumis aux compromis de l’Iran.

L’action urgente qui s’impose n’est pas tant une action de subsistance qu’une action souveraine pour sauver un pays tout entier, et cette action souveraine doit se faire par des étapes très délibérées afin d’atteindre ce qui est exigé d’elle à court terme, et pour restaurer le Liban des griffes de l’occupant perse, il est impératif que chaque Libanais comprenne ce qui fait obstacle Pour le pays, le Hezbollah a plongé le Liban dans le tourbillon de ses armes illégales, et tout le reste n’est que petits détails.