SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Marge de manœuvre des milices du Hezbollah

La marge de manœuvre du Hezbollah se rétrécit et ses calculs régionaux l’obligent à perturber les institutions et il suit les instructions strictes de ses opérateurs sur la formation du gouvernement, qui ne sera pas libéré, et à moins que l’Iran ne l’autorise.
La situation au Liban est pire à pire, et les développements accélérés pousseront les milices à faire un changement sur le terrain par un coup d’État auquel les milices pourraient recourir à tout moment.

Après les paroles du patriarche Bchara al-Rahi, le personnel au pouvoir est tombé avec le sermon, et s’il a encore un lambeau humain, il doit démissionner immédiatement et démissionner volontairement après avoir transformé la république en une forêt de chaos, parce que la survie des présidents Michel Aoun et Nabih Berri signifie que la crise continue et l’attraction de plus de crises, alors écoutez Bkerki et partez pacifiquement.

Le Liban, qui est aujourd’hui la source d’eau, est menacé par la pénurie d’eau potable.

Grâce au gouvernement corrompu, le peuple est aujourd’hui en esclavage dans une patrie en feu.

Les solutions internes au Liban, comme tout le monde le sait, n’existent pas, d’autant plus que la junte ratée qui a amené le pays à l’âge de pierre ne peut pas être miser sur, et ne fera pas partie de la soi-disant solution même si 1 000 gouvernements sont formés sous leur présence.

Forcer le peuple libanais à choisir entre le criminel et le plus criminel n’est en fait qu’une approche politique absurde du gouverneur de Baabda et de son principal partisan Hassan Nasrallah dans Dahiyeh.

Il ne serait pas bon de parler des détails des choses à moins qu’une solution radicale ne soit trouvée au Liban, qui respectera la volonté du peuple et éliminera toute personne corrompue qui se cache dans l’arme illégale des milices du Hezbollah.

    la source :
  • Sawt Beirut International