SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Mikati dans le déni et l’agenda du cabinet est selon la volonté du duo Chiite

Pourquoi le président Najib Mikati se force-t-il à dire des mots dont il sait déjà qu’ils ne sont pas vrais ? Et s’il dit : « Le ciel est jaune », alors il devient jaune en réalité?

Mikati a déclaré: « Le gouvernement se réunira pour discuter du budget et d’un ordre du jour normal. Personne, personne, personne et je le dis-le trois fois ne peut déterminer l’ordre du jour du Conseil des ministres et nuire aux pouvoirs du Premier ministre, qui a attendu plus de trois mois sans faire une invitation à une session .Cela est pour la raison qu’une composante libanaise a refusé d’y assister et de discuter de points autres que le budget . »

Personne n’a le droit de fixer l’ordre du jour et de toucher la personnalité du Premier ministre qui a respecté la charte afin de ne défier personne et de ne pas le contester avec le pouvoir de préparer l’ordre du jour de son gouvernement parce que ce sont des pouvoirs constitutionnels.

Avant que l’encre de ce discours du président Mikati ne s’assèche, le Hezbollah a de nouveau dit « clairement » au Premier ministre qu’il est celui qui fixe l’ordre du jour de la réunion.

La déclaration du parti indique dans un communiqué que le conseil des députés du Hezbollah a considéré que le cabinet est dans le but « d’étudier le projet de budget d’une part, et de mettre la touche finale au plan de relance économique, afin de rétablir la régularité du cycle économique dans le pays », y a-t-il des discussions plus claires concernant le confinement du cabinet à deux points?

Plus d’une semaine s’est écoulée depuis la « libération » et la permission du duo du Hezbollah-Amal d’avoir des réunions du cabinet, alors pourquoi le président Mikati n’a-t-il invité une session qu’une semaine plus tard ? Si le prétexte que le projet de loi de finances n’était pas encore terminé, c’est la preuve que les sessions sont uniquement pour le budget, et sinon, le président Mikati aurait fixé un ordre du jour sans discuter le budget et le Cabinet a commencé à l’étudier.

Pour l’occasion, le budget aurait dû être achevé en octobre dernier, avant le début de la session ordinaire de la Chambre des représentants, alors pourquoi tous ces mois ont-ils été retardés? Le ministre Mikati a-t-il demandé à son ministre des Finances la cause de ce retard?

Le président Mikati, dans cette situation, pratique un déni de ce qu’est la situation, il sait certainement qu’il n’aurait pas pu se préparer à convoquer une réunion du cabinet, si les deux espoirs du Hezbollah n’avaient pas publié une déclaration citant une « approbation » pour le retour des réunions du cabinet, comment « personne ne peut nuire aux pouvoirs du Premier ministre »?

Mikati a appelé à une réunion du cabinet, après une longue absence de 100 jours, et la plupart des points à l’ordre du jour (56 points) ne s’écartent pas du cadre financier et économique, ce qui signifie que Mikati s’est « incliné » devant la volonté du Hezbollah et Amal . Le fait de tourner « les coins » à nouveau a pour but de suggérer qu’il est « autonome » et le seul qui a le pouvoir, mais l’ordre du jour avec ses 56 termes l’a révélé.

    la source :
  • Independent Arabia
  • Sawt Beirut International