SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Nasrallah envoie Wafiq Safa à Basil en mission

Après l’échec des contrecoups de la rencontre qui a réuni le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, avec le chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil et le chef du mouvement Marada, Suleiman Franjieh, il semble que Nasrallah est troublé par les déclarations de Basil sur les élections présidentielles et son caractère unique de choix loin des intérêts des alliés.

Dans ce contexte, « Sawt Beirut International » a appris de sources fiables, que Nasrallah avait décidé d’envoyer l’officier de liaison du Hezbollah, Hajj Wafiq Safa, pour rencontrer Bassil et délivrer un message clair, que l’intérêt de l’axe de la résistance est plus important que les droits constitutionnels, en plus du fait que l’unité est plus importante que n’importe quelle position.

L’information ajoute que « la date de la visite n’a pas encore été fixée, et la décision est intervenue après que le Hezbollah a estimé que Bassil avait perdu la boussole et devait la re-corriger pour ne pas commettre une erreur qui aurait des répercussions catastrophiques sur l’axe de la résistance. »

Les sources ont indiqué que Nasrallah était troublé par la façon dont le chef du CPL parlait de Suleiman Franjieh, et sa définition du cahier des charges du président loin de la consultation avec le Hezbollah, et cela, selon le « Hezbollah », indique que Bassil s’est encore trompé et a remis les instincts devant les intérêts des alliés, ce qui est inadmissible, les positions doivent être corrigées avant d’être prononcées.

Les sources ont révélé que la rencontre se déroulera de manière secrète comme d’habitude, et sera suivie d’une rencontre avec Franjieh, et après cela on assistera peut-être à une rencontre entre Franjieh et Bassil, car l’élection présidentielle approche et les rangs doivent être rejoints ensemble et aller au combat dans une position unifiée et à partir d’un point de force.

La fragmentation des positions sert l’autre équipe, et le parti ne veut pas perdre la bataille pour la présidence, d’autant plus que, selon les calculs du Hezbollah, il est capable de mobiliser quelques voix extérieures à l’équipe du 8 mars pour Franjieh, alors qu’il est bien difficile de convaincre des alliés et quelques indépendants de promener Bassil à la présidence de la république.