SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

Nasrallah… mens jusqu’à ce que les idiots te croient

Dans le bourbier libanais, il n’y a pas d’État, pas de structure institutionnelle, pas d’économie, et des responsables qui se sont rendus par la force des armes de la milice du Hezbollah.

Lors de son discours à l’occasion du trentième anniversaire de la fondation du Centre consultatif d’études et de documentation à Beyrouth, Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, s’est réjoui de ce qu’il a qualifié de « force morale ».

Évoquant son besoin d’une autorité politique courageuse qui prend position, ferme, défie et prend des décisions audacieuses, il a également insisté sur la nécessité d’un État dont les responsables donnent la priorité à l’intérêt public sur les intérêts personnels et subissent des pressions, comme s’il avait oublié que la classe politique.

Surtout ceux qui lui sont affiliés et ceux qui sont complices avec lui ont amené la situation politique au Liban dans une impasse.

Cher Hassan, arrêtez de camoufler et de diluer la vérité, le pays et le peuple sont pleinement conscients que votre fausse « résistance » est l’une des causes directes de l’effondrement libanais.

De plus, votre arme iranienne était et est toujours au service du régime des mollahs, et elle ne représente pas le Liban, et sa légitimité a chuté en empiétant sur les pays arabes, de la Syrie à l’Irak en passant par le Yémen.

De plus, comment parler de la situation économique désastreuse, sans parler du cours sur la question de la corruption administrative et financière, alors que l’État n’a pas atteint cette gendarmerie de la décadence et de l’élimination de ce qui reste de ses traits.

Comme cela se produit et se produit aujourd’hui, sauf aux mains de votre milice affiliée jusqu’à ce que parler de réforme dans l’ombre de l’État soit une fatalité, et il n’y a aucune possibilité d’avancement économique avec la présence de votre arme qui protège la corruption, la contrebande et l’évasion douanière.

On sait, Hassan, que ce qui se passe au Liban est une stratégie mise en œuvre par votre parti terroriste affilié à l’Iran…

C’est un projet d’affaiblissement et d’infiltration des institutions de l’État libanais, pour en finir avec ce que vous avez avoué le jour où vous avez dit : « Notre projet, c’est que le Liban fasse partie de la République islamique.

Malheureusement, les gens sont désolés pour votre succès.