SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Non à un gouvernement auquel participent les assassins du martyr Rafik Hariri

Après que le Tribunal international pour le Liban a annoncé hier jeudi son verdict contre les deux membres du Hezbollah, Hassan Merhi et Hussein Oneissi, condamnés dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en février 2005 à Beyrouth, et les décisions qui l’accompagnent plus tôt, il était devenu nécessaire que tous les partis politiques souverains au Liban prennent la décision honorable et s’unissent autour d’une décision de ne participer à aucun gouvernement avec le meurtrier Hezbollah, ou de former un gouvernement sans criminels.

Dans ce contexte, des sources souveraines ont commenté la décision du Tribunal international en disant:« Nous ne doutons pas un instant que le Hezbollah soit l’assassin du Premier ministre martyr Rafic Hariri, cet assassinat qui a changé le sort du Liban et l’a mené vers son déclin depuis 2005 jusqu’à ce que nous ayons atteint son effondrement ».

Les sources ont ajouté au site Internet « Sawt Beirut International », « Il n’est pas permis, après aujourd’hui, que les décisions du Tribunal international passent inaperçues sur la vie politique au Liban, et renoncer au Hezbollah meurtrier est devenu nécessaire, et pour tous les gens honorables et souverains de continuer à traiter avec le parti.

Au contraire, il doit être traité comme un criminel meurtrier, ne pas engager de dialogue avec lui ou participer à la vie politique.

Les sources indiquent que les forces souveraines doivent adopter une position unifiée et refuser de participer avec les criminels à un seul gouvernement. Il n’y a plus de marchandage et le parti doit payer le prix de ses sales actions qui ont détruit le Liban et l’ont placé dans les bras du Téhéran.

Elle a souligné que le Hezbollah est devenu une tache sur le Liban et les Libanais, et que ce parti est passé d’une résistance à un groupe de mercenaires affiliés à Bachar al-Assad, qui a ordonné l’assassinat du martyr Rafik Hariri.

Aujourd’hui, le Hezbollah exécute les ordres des mollahs à Téhéran et ce que Khamenei exige contre l’intérêt du Liban.Cette équipe de mercenaires est présente là où se déroule la tuerie en Syrie, au Yémen et en Irak.Des groupes armés formés pour tuer des gens et assassiner des dirigeants fidèles. Les Libanais souffrent de l’arme du Hezbollah dirigée contre leur poitrine, leur économie, leur décision politique et souveraine, leur avenir et l’avenir de leur pays.

De temps en temps, le parti, par l’intermédiaire de son secrétaire général, Hassan Nasrallah, nous présente de nouvelles classifications et la distribution de certificats de patriotisme aux Libanais.Il tend à l’Iran contre l’intérêt du peuple libanais et son contrôle sur le décision de guerre et de paix place le Liban sous le sort des ambitions et des ambitions expansionnistes de l’Iran.

    la source :
  • Sawt Beirut International