SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Ôh Mikati: des actions et non pas des propos

Le propos du Premier ministre Najib Mikati ne sont qu’une propagande politique sans actions.Il se contredit, et quand certains disent «résister à l’occupation iranienne et affronter le Hezbollah », ceux qui cherchent des excuses à leur lâcheté demandent: comment cela est-il possible? Avec des armes? Voulez-vous une guerre civile au Liban qui souffre?

La « Qibla » politique et religieux, ôh Premier ministre du Liban, n’est pas bombardé par des missiles, la drogue n’est pas introduite en contrebande sur ses terres et un gouvernement n’est pas formé par la voix ses ennemis.Avant de parler de la Qiblah et de la religion, prend une position claire et explicite sur l’arme du terrorisme et son leadership qui menaçait la sécurité de l’Arabie saoudite et abusait de son leadership.

La réponse est très simple: si le Premier ministre Najib Mikati avait refusé de recevoir le ministre iranien des Affaires étrangères, cette étape n’aurait-elle pas été comptée pour lui comme un modèle de résistance à l’occupation et un message au monde que le Liban rejette l’occupation? Cependant celui qui imposera à son ministre de l’intérieur au gouvernement de faire plaisir à l’ancien ministre et actuel député Gebran Bassil ne refusera pas de rencontrer Hussein Amir Abdollahian, mais par contre il accueillera très bien ce ministre iranien.

Je comprends, en tant qu’observateur arabe, que lorsque votre destin est entre les mains des autres, ces derniers sont la cause de tous les problèmes matériels et moraux dont vous souffrez.Tant qu’il y a une occupation et un parti armé, la distraction avec des détails numériques,des questions électorales et des théories politiques n’est qu’une farce.L’occupation iranienne au Liban est à l’origine des problèmes dans un pays comme le Liban qui possède 220 000 missiles appartenant au Hezbollah, et dont la puissance de l’électricité est nulle, après que les deux plus grandes centrales électriques ont cessé de fonctionner en raison d’un manque de carburant.

Ce qui est plus dangereux que l’occupation, c’est la coopération avec lui.Et la classe la plus effrontée est celle qui se vante d’être parmi les fidèles de ses maîtres. Et celui qui est plus effronté qu’eux, c’est l’agent qui revendique le patriotisme alors qu’il est un petit soldat dans les rangs de l’ennemi qui détruit son pays, et il est même fier d’exécuter tous les ordres qui lui viennent.Après que l’Iran a déployé ses milices dans plus d’une capitale arabe et réussi à transformer ces organisations en un concurrent de l’État central,des plans iraniens tentent à étendre cette réalité à travers « l’essence et le diesel ».C’est ce qui se passe aujourd’hui au Liban, face à la paralysie flagrante d’une équipe dirigeante entièrement affiliée à la milice du Hezbollah.Le pot-de-vin des Iraniens représenté par l’essence et le diesel fera pleurer les Libanais, et le Liban paiera le prix le plus cher de sa souveraineté et de son entité libanaises.

Ne vous contentez pas de l’essence,car elle détruira la légitimité et la liberté, et éloignera même les Arabes du Liban, qu’Aoun veut offrir à l’Iran.