SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Ouverture saoudienne envers le Liban…

On ne peut pas dire que grâce à la rencontre entre le Premier ministre intérimaire Najib Mikati et le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, tous les problèmes entre les deux pays ont été résolus. Bien que les sources diplomatiques arabes décrivent la réunion comme « excellente », et qu’elle exprime le début d’une nouvelle phase dans les relations entre les deux pays, et qu’il y a une ouverture saoudienne envers le Liban, et que la réunion a discuté de toutes les questions en suspens.

Cependant, les sources ont déclaré à « Sawt Beirut International » que le Liban a encore beaucoup à faire, bien que l’étape qui a eu lieu soit très importante. Cependant, le Royaume continue de suivre la situation libanaise et ses développements, et c’est le critère principal. Maintenant, l’aide humanitaire se poursuit, et par le biais du fonds franco-saoudien, et ce n’est pas par une volonté saoudienne de s’ouvrir à l’Etat libanais, en attendant ce que le Liban peut faire de son côté. Il ne fait aucun doute que les prochaines élections présidentielles libanaises seront décisives pour le Royaume. Car en fonction des données qui seront apportées par le choix d’un nouveau président de la république, celles-ci influeront sur tout règlement et tout équilibre des forces qui s’établiront à l’intérieur du Liban. Soit le Liban rétablira son équilibre politique interne et externe, soit il restera dans le cadre de l’atmosphère iranienne et de celle du « Hezbollah » et de leur gestion du pays.

Selon les sources, le Royaume est conscient de la réalité de la situation libanaise, mais en même temps, il ne fournira pas d’aide substantielle sans calculs politiques réels. Le Royaume poursuit l’initiative humanitaire, coordonnée avec les Français, pour éviter une déstabilisation supplémentaire de la situation et un effondrement total. Cependant, l’aide de haut niveau n’est pas proposée, sauf en fonction d’une nouvelle prestation des responsables libanais. Mais le Royaume reste sur la voie de l’unité et de l’indépendance du Liban et de la souveraineté de l’Etat dans tous les forums internationaux et arabes.

Pour le Royaume, il ne faut pas négliger le fait que Mikati a pu, dans la dernière étape, et à travers son mouvement politique, retrouver une satisfaction acceptable dans la rue sunnite, ainsi qu’à travers le mouvement politique que le Royaume a suivi concernant sa position concernant le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, et concernant la formation du gouvernement. Cependant, il reste un point fondamental pour le Royaume, qui est que Mikati n’est pas le parti qui peut aider le Royaume dans le domaine de la limitation de l’influence du « Hezbollah », ou dans la prise de décisions au niveau extérieur qui condamnent la politique du parti. Cependant, les positions de Mikati depuis l’affaire de l’ancien ministre Georges Qirdahi et les événements qui ont suivi, notamment ceux liés au caractère inacceptable du Liban comme source de déstabilisation du Royaume et des pays du Golfe, rencontrent chaque fois une appréciation saoudienne.

    la source :
  • Sawt Beirut International