SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

Pas de bataille pour la présidence du parlement

Président du « Mouvement des démunis », le président Nabih Berri, président du Parlement libanais pour un septième mandat. Et la déclaration du bloc « Mouvement patriotique libre », dans laquelle il confirme qu’il ne votera pas pour Berri, n’empêchera pas Berri de gagner, car le quorum est confirmé.

Une source spéciale pour « Sawt Beirut International » estime que la situation de l’ancien ministre Gebran Bassil et de son bloc sera difficile car la bataille contre Berri s’enflammera après la fermeture des urnes de la place Nejmeh en termes de quotas ministériels.

La source rappelle les batailles précédentes pour la deuxième présidence à l’époque de l’ancien président Sabri Hamadeh et du président Kamel Al-Asaad lorsque l’issue de la compétition n’était pas connue. Quant à aujourd’hui, il est entendu que c’est pour le Président Berri avec une alliance de fer entre le « Mouvement Amal » et le « Hezbollah » et ceux qui sont dans leurs orbites. Quant au Courant patriotique libre, il respecte le plan élaboré par son allié, mais s’obstine pour pouvoir obtenir certains acquis.

La source considère que le retrait de l’ancien Président de la Chambre des représentants, Hussein Al-Husseini, est intervenu après que le fait que le président de la Chambre a commencé à être choisi en conjonction avec les élections législatives.

Le nom du député Elias Bou Saab, et son obtention du consentement du duo qui a été évoqué à un moment où la rumeur notait que le ministre Bassil voulait nommer le député George Atallah, pourrait être un « complot » à Mirna Al-Shalouhi pour obtenir l’approbation de Berri.

Cependant, l’issue concernant la bataille pour le poste vice- président ne sera pas facile avec l’émergence de plus d’un candidat, ce qui peut permettre à Bou Saab de gagner, mais avec un maigre pourcentage.

La source conclut en confirmant que la relation entre le « courant » et le « mouvement Amal » fera rage après le jour des élections et ne sera résolue qu’après l’intervention du principal sponsor « Hezbollah » par l’intermédiaire du chef de l’Unité de coordination et de liaison Wafiq Safa, qui détient les clés de cette relation, à laquelle il a assisté à plus d’une occasion, dont la dernière en date est le processus de regroupement en listes électorales communes.