SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Pas d’indépendance pour le Liban tant que le terrorisme n’est pas coupé

Le Liban ne connaîtra pas la paix tant qu’il y aura une milice armée qui contrôlera toutes ses décisions. Toute solution aux crises successives au pays des cèdres sera vaine, tant que la question des armes du Hezbollah soutenues par l’Iran ne sera pas traitée.

Désolé, Votre Excellence, Monsieur le Ministre de la Défense, il est trop tôt pour parler de notre indépendance tant que nous ne déracinons pas le terrorisme de notre pays. Tant que le Hezbollah continuera à se financer, à stocker des armes, à blanchir de l’argent et à avoir un contrôle total sur les articulations et les décisions de l’État, nous ne jouirons jamais de la souveraineté, mais nous ne nous mettrons sur notre chemin que par le colonialisme.
« Un État dans un État qui travaille pour l’Iran. »

Le Hezbollah est le seul bénéficiaire de la désintégration du Liban et de ses institutions constitutionnelles et militaires en particulier. Cette milice possède un arsenal d’armes lourdes, de chars et de drones. Quant aux missiles, ils sont le joyau de la couronne dans ses magasins d’armes, et le gros problème est que cet arsenal est dirigé vers l’intérieur, alors que reste-t-il à l’institution militaire?

Le Liban ne pourra pas survivre ou prospérer si vous ne désarmez pas le Hezbollah. Les discours efficaces ne sont plus utiles, monsieur le ministre.
Le Hezbollah a « kidnappé » le Liban, et nous ne serons pas indépendants tant que nous n’aurons pas démantelé les armes iraniennes !
Nous avons besoin de politiques pratiques qui unissent l’armée libanaise pour protéger la souveraineté et l’indépendance, pas d’une rhétorique patriotique qui ne fait rien, soit face à la milice du Hezbollah et à l’hégémonie iranienne, soit, sinon, ce qui reste de l’espoir de « l’indépendance » que vous avez décrite, disparaîtra.

Les Libanais sont pleinement conscients que la cause principale de leur misère est le Hezbollah, et ils sont absolument certains que rien n’incarne le terrorisme pratiqué par l’Iran au Moyen-Orient, plus que la dévastation qu’il a causée dans leur pays. Et ils ne vivront aucune indépendance, à moins que ce terrorisme ne soit coupé.