SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

Plusieurs progrès réalisés dans les négociations de démarcation et la France joue un rôle important dans le rythme des négociations

Le médiateur américain de l’énergie, Amos Hochstein, accompagne le président américain Joe Biden lors d’une visite en Arabie saoudite et en Israël. Les sources diplomatiques occidentales espèrent que sa visite en Israël fera basculer le processus de négociation de démarcation indirecte et s’attendent à ce qu’une visite à Beyrouth s’ensuive.

Selon les sources, des progrès significatifs ont été réalisés dans les négociations, qui se déroulent dans un cercle très étroit pour les Américains et les responsables libanais et israéliens.

Les responsables libanais sont satisfaits des progrès, ont déclaré les sources à Sawt Beirut International, d’autant plus que des actions américaines sont menées entre les dossiers de démarcation et la livraison de gaz et d’électricité à travers la Syrie depuis l’Égypte et la Jordanie.

Mais ce qui compte aussi pour Israël, c’est la position du Hezbollah, qui craint qu’il ne travaille sur la ligne d’obstruction, en particulier l’utilisation de ses armes pour menacer la sécurité de la mer du sud en raison du manque de clarté de sa position finale sur la démarcation et à la suite de ses efforts pour lier la question des négociations de démarcation aux négociations nucléaires américano-iraniennes et à la cessation des activités de l’Iran dans ce domaine. Par conséquent, la demande israélienne du président Emmanuel Macron était d’intervenir auprès du Hezbollah afin de ne pas entraver les négociations sur la démarcation. Immédiatement après le sommet franco-israélien, le diplomate Français a pris contact avec le Hezbollah pour calmer la situation dans le sud. La France a également pris contact avec des responsables libanais qui s’opposaient à la décision d’envoyer des marches sur Karish, car la France est entrée fermement dans la ligne de démarcation afin de se calmer.

Des sources diplomatiques ont déclaré à Sawt Beirut International que la France suivait de près les négociations et avait entamé des contacts diplomatiques avec le Liban, Israël et les États-Unis, qui négocient les négociations. L’objectif de ces contacts est de jouer un rôle en facilitant les choses autant que possible et de toutes les manières possibles, et d’aider à cela. La diplomatie Français s’est également efforcée de transmettre des messages aux différentes parties impliquées dans les négociations, de veiller à ce que le résultat soit atteint de manière pacifique, d’éviter toute action hostile ou perturbatrice de la stabilité dominante et d’empêcher toute détérioration. La France tient à souligner qu’elle est prête à contribuer à avancer rapidement dans le processus de négociation et à résoudre rapidement la question de toutes les manières nécessaires aux négociations.

Des sources occidentales ont également révélé qu’au cours des deux dernières années, la politique étrangère française a été caractérisée par des contacts profonds avec le Hezbollah basés sur un principe pragmatique, en tenant compte du réalisme de l’influence du parti sur le pouvoir libanais et du rôle de l’Iran au Liban. Israël voulait profiter du rôle français plus ouvert parmi les pays occidentaux pour jouer un tel rôle, pour transmettre ses messages au parti, à un moment où l’administration américaine ne craint aucun rôle français qui permettrait de surmonter les obstacles aux négociations de démarcation. Le fait que cette question soit la plus importante dans son approche de la situation libanaise à l’heure actuelle

    la source :
  • Sawt Beirut International