SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Qu’est-ce qui se cache derrière les grandes escadrilles d’avions venant d’Irak ?!

La question de l’annulation des visas d’entrée au Liban pour les citoyens irakiens a soulevé de nombreuses questions en termes de date, certains analystes estimant qu’elle pouvait être placée dans le cadre de l’introduction d’éléments qui doivent être loyaux envers Téhéran et le « Hezbollah » parce qu’ils ont été distribués dans des zones caractérisées par une certaine sensibilité.

Cette affaire a été considérée par l’un des analystes irakiens comme étant bien étudiée et systématique et non liée au Liban uniquement parce qu’elle a commencé en Irak, où les frontières ont été ouvertes aux Iraniens. Cela a contribué à l’entrée d’un nombre considérable de personnes difficiles à contrôler, d’autant plus que la plupart d’entre elles se rendent dans les lieux saints sous prétexte de tourisme religieux. Cette question a été exploitée par les gardiens de la révolution iranienne et les factions et groupes pro-iraniens, et il est donc difficile de dégager les responsables des actions de sabotage qui tentent de rester sur la scène irakienne après leur échec face aux courants qui rejettent le contrôle de la souveraineté irakienne par les mollahs, qui est également devenu un couloir de passage vers la Syrie pour approvisionner ses éléments et ses bases en armes. Il faut ajouter qu’une grande partie de ces armes ont été détruites par l’armée de l’air israélienne, qui a intensifié ses raids sur l’aéroport international de Damas, tout récemment.

Hier à l’aube, le raid portait le numéro 25, et visait bien sûr des lieux de stockage d’armes ou des cargaisons destinées à être distribuées dans les zones d’influence des milices iraniennes.

Une grande confusion règne à l’intérieur de l’Irak sur ce qui se passe, soulignant que le nombre d’avions qui volent de l’Iran vers l’Irak et le Liban suscite des soupçons en raison du nombre de vols par jour, d’autant plus que la saison touristique est terminée. Et si le but est les traitements médicaux, le Liban a perdu sa capacité en termes de personnel médical et de médicaments nécessaires aux opérations chirurgicales.

La source souligne que la situation au Liban n’est pas sûre, en raison de l’instabilité sur le plan interne, qui connaît une augmentation du nombre de crimes, de vols et de coupures de routes, à la lumière de la coupure presque totale de l’électricité et du conflit politique entre les piliers de l’État. Tous ces faits ont incité un grand nombre de Libanais à émigrer, alors comment le Liban peut-il être une destination pour les touristes, quels que soient les pays d’où ils viennent, à un moment qui est considéré comme le plus précis et le plus dangereux, en raison de l’échec à conclure le dossier de la démarcation des frontières maritimes avec Israël, dont les discussions sont toujours tenues secrètes et le Hezbollah attend les résultats qui n’étaient pas conformes aux conditions de l’État libanais, et qui auront des répercussions sur la sécurité.

C’est ce qui amène à s’interroger sur les raisons de ces vols intensifs, et s’ils sont liés aux frappes menées par l’aviation israélienne sur la Syrie, et s’il est possible de transporter certaines technologies sur certains vols afin de rester à l’abri des raids aériens israéliens qui pénètrent en toute sécurité dans l’espace aérien syrien par le biais de ses agents dans les cercles étroits du régime et le retrait des Russes en raison de la guerre en Ukraine, qui a épuisé l’ours russe et a récemment subi de grandes pertes par les attaques menées par l’armée ukrainienne sur les zones que les Russes avaient contrôlées.

La source conclut en prévenant que le conflit en Irak peut s’étendre au Liban, que Téhéran peut faire exploser lorsque les portes des salles de Vienne lui sont fermées… Le Liban deviendra-t-il une cible pour les forces aériennes israéliennes si Tel Aviv s’assure que l’Iran transfère sur ses terres des milices avancées ou des technologies militaires qui nuisent à la sécurité nationale d’Israël ?

    la source :
  • Sawt Beirut International