SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Rabieh est la salle d’opération… Et c’est ce que Bassil et le Hezbollah préparent

Tout le monde craint que le président Michel Aoun reste dans le palais après la fin de son mandat, une crainte découlant de l’expérience d’Aoun pendant sa présidence du gouvernement militaire de transition et de son refus d’organiser des élections présidentielles, jusqu’à la fin de l’opération du 13 octobre et le départ d’Aoun pour la France.

Dans ce contexte, des sources informées confirment qu’Aoun a dit aux ambassadeurs qu’il ne resterait pas un instant dans le palais après la fin de son mandat, et qu’il veut retourner à Rabieh pour mener une exposition féroce contre tous ceux qui ont déformé l’image de l’Alliance.

Les sources ont déclaré au site « Sawt xxx Beirut International » que le chef du député du Courant patriotique libre Gibran Bassil avait préparé un plan pour la post-sortie d’Aoun du palais, un plan coordonné avec le Hezbollah après l’avoir informé de la difficulté d’atteindre la présidence, en raison des circonstances régionales urgentes et de l’impossibilité d’accepter le président nabih Berri Bassel comme président de la république, ce qui signifie ne pas obtenir les votes nécessaires qui permettent à Bassil de remporter la présidence de la république.

Les sources ont ajouté que le pays de Bassil dépend d’une opposition perturbatrice face à ses opposants à l’exception du Hezbollah, et ce plan offensif vise le prochain président quelle que soit son identité, en plus de son opposition au prochain gouvernement, qui sera formé avec l’élection d’un nouveau président.

Les sources indiquent que Rabieh sera le quartier général de l’opposition du CPLet à partir de là déterminera la politique du Courant patriotique libre, parce que Bassil se sent amer de la perte subie, et il a perdu tout ce qui a été préparé tout au long du mandat d’Aoun, et il se considère comme un lion blessé.

C’est ainsi que Bassil agira dans les zones d’influence chrétienne, et le Hezbollah le suivra dans ses régions, en plus de l’opposition au sein du parlement et de la perturbation des résolutions qui ne sont pas dans l’intérêt de Bassil et du Hezbollah.

Les sources ont souligné que Bassil préfère être libre des restrictions de la chaise baabda, ce qui lui donne la liberté d’agir sur le terrain et de ne pas prendre en compte la sensibilité de la première place dans la république.

    la source :
  • Sawt Beirut International