SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 October 2021, Saturday |

Sources diplomatiques: La coordination américano-française concernant le Liban se base sur quatre points

La raison du mouvement américano-français-arabe et international, pour soutenir le Liban et résoudre sa crise, est que les responsables aux États-Unis et en France s’attendent au pire compte tenu des voies politiques et vivantes actuelles,selon ce que des sources diplomatiques occidentales ont indiqué à « Sawt Beirut International ».Et elles ajoutent que Washington et Paris ne veulent pas que le pays s’effondre plus, notamment au niveau sécuritaire.Ils considèrent même que la situation sans gouvernement de sauvetage ne peut pas attendre les élections législatives. Et qu’il y a une forte pression qu’ils exercent pour former un gouvernement, en parallèle de faire quelque chose quant au niveau de vie des Libanais.Il y a un réel besoin d’amorcer une solution, ce qui a fait du Liban une priorité pour les deux pays.

Les sources révèlent qu’il y a une très grande frustration internationale concernant toutes les questions du Liban et ce qui se passe à l’intérieur.Malgré tout cela, les mouvements américains et français ne s’arrêteront pas, et ils continueront à travailler avec les concernées pour parvenir à une solution,sachant que les partis américain et français ne sont pas en mesure d’imposer un gouvernement, mais les responsables libanais doivent assumer leurs responsabilités à cet égard.Et ils n’hésiteront pas à faire pression et à demander à toutes les parties extérieures de coopérer afin de former un gouvernement.

Les sources ont rapporté que le mouvement exceptionnel des ambassadrices américaines,Dorothy Shea et française,Anne Grillo, dans plus d’un sens s’est concentré sur les points suivants:

-Efforts continues pour fournir l’aide internationale et arabe au peuple libanais puisque la situation au Liban est très préoccupante.Et les pays arabes qui aident dans de nombreuses circonstances dans la communauté arabe comme l’aide humanitaire au Yémen et en Syrie, et face à la pandémie de Corona. Ces pays ont la capacité de se coordonner et de répondre à tous les besoins qui surgiront avec l’attente de plus de malheur au Liban à un stade ultérieur.

– Donner de l’importance au fournissement des aides sécuritaire à l’armée libanaise et aux forces de sécurité intérieure, et encourager les pays du monde et les pays arabes en particulier à y participer.Les diplomates américains et français examinent les salaires des soldats et le problème de leur valeur, qui peut conduir à ce que les soldats échappent au service, ou quittent leur travail, ou font un autre métier qui s’ajoute à leur mission dans l’armée ou les forces de sécurité.Ce qui n’est pas acceptable pour les pays.

-Quant à la question du gouvernement, Washington et Paris, souhaitent que les pays demandent de leurs amis au Liban de faciliter la formation du gouvernement, d’exercer ses fonctions, et que le gouvernement puisse se préparer à la tenue des élections législatives qui doivent avoir lieu à temps.

-Washington et Paris attendent de savoir ce qu’il passera dans les projets soutenus par la Banque mondiale et auxquels ils contribuent, compte tenu de la menée des affaires par le gouvernement démissionnaire.

Le 20 juillet, une conférence internationale se tiendra à Paris pour soutenir le peuple libanais, mais il n’est pas claire encore si son objectif est de financier ou autre choses.

Les sources ont indiqué que le secrétaire d’État américain Anthony Blinken entretient des relations étroites avec les Français,sachant qu’il a vécu quelque temps en France. Et la coordination américano-française est dédiée au maximum au Liban.