SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Tashnak à Bassil: Échec et mat 

Vingt-quatre heures avant la convocation du cabinet, Gebran Bassil a célébré son contrôle sur l’empêchement du cabinet de se réunir, à travers une déclaration publiée par neuf ministres qui sont censés appartenir à la troisième équipe obstructionniste de Bassil et l’ancien président Michel Aoun.

Dès son arrivée lundi matin, le ministre intérimaire de l’Industrie est apparu comme un ministre du roi pour dire à Bassil « échec et mat ».

Selon des sources qui l’accompagnaient, les contacts qui ont suivi le Hezbollah dimanche soir ont joué un rôle important dans le changement de direction du parti Tashnak, et les résultats ont été positifs et Bouchikian s’est rendu au sérail du gouvernement pour participer à la réunion.

Les sources confirment que le temps du contrôle de Bassil est révolu et que ce qui était en vigueur à l’époque d’Aoun n’existe plus, car la conduite des affaires du peuple n’est plus la propriété de Bassil et de ses intérêts étroits, et n’est pas sujette à des buts marqués contre le Premier ministre intérimaire Najib Mikati.

Quant à Tashnak, les sources disent au site « Sawt Beirut International », « Pas tout ce que Bassil veut obtenir, le parti Tashnak a son opinion, qui n’est pas affiliée au Courant patriotique libre, et il a souffert à l’époque d’Aoun du caractère unique de Bassil et de son contrôle des décisions, mais le Tashnak a du respect pour Aoun, mais aujourd’hui Aoun se trouve à Rabieh pas au palais de Baabda, les choses ont changé et le pays va vers l’abîme et le parti arménien n’est pas dans la question d’entrer dans les bateaux de Bassil, et il n’est pas dans la question d’affronter Mikati.

Pour sa part, le Hezbollah voulait, selon les sources, mettre fin à Bassil, et lui a infligé une gifle sévère par la convocation du gouvernement et les jours de suivi du rythme sont terminés, il y a un gouvernement intérimaire et les questions de vie auxquelles nous devons prêter attention, par conséquent, la gifle du parti est venue double, la première gifle Bassil a perdu la confrontation avec Mikati, et la deuxième gifle, le parti voulait la diriger vers Bassil en raison de son intransigeance dans ses positions concernant la nomination du chef du Mouvement Marada, Suleiman Frangieh.

    la source :
  • Sawt Beirut International