SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Tashnak au CPL: Nos votes sont pour notre candidat et non pas pour Nicolas Sehnaoui

Le Mouvement patriotique libre rencontre de nombreuses difficultés pour commercialiser sa liste dans le premier arrondissement de Beyrouth, et il est basé sur les chiffres électoraux obtenus en 2018, et ces chiffres ont radicalement changé.

Le mouvement refuse de reconnaître la baisse de sa popularité, et malgré les difficultés qui ont accompagné la rédaction de la liste jusqu’aux derniers instants, le mouvement n’avait pas d’allié, mais les calamités ont réuni le Tashnak et le Mouvement patriotique libre dans une seule liste.

Le mouvement tente de diffuser des informations fabriquées pour hasser le moral de ses partisans mais le discours des responsables à l’intérieur des couloirs et des salles fermées est complètement différent du discours annoncé.

Certains de ceux qui sont dans le mouvement assurent au site « Sawt Beirut International », que les choses sont difficiles, et qu’il faut parler franchement et que le mouvement n’est pas dans les meilleures conditions, et reconnaître la baisse de popularité du mouvement vaut mieux que de parler de faux chiffres.

L’un de ceux qui ont travaillé avec Masoud al-AshKar lors des élections de 2018, et qui fait aujourd’hui partie de la machine du mouvement électoral, a déclaré que « le mouvement n’obtiendra qu’un seul siège avec difficulté. Après avoir obtenu près de 6000 voix en 2018,il a perdu près de 15 000 voix au moins. »

La même source a continué: « Nous allons certainement perdre le siège minoritaire que nous avons gagné en 2018, et nous devons nous concentrer aujourd’hui sur la victoire du candidat Nicolas Sehnaoui. »

En réponse à la distribution des voix du courant, la source répond, « C’est impossible, et chacun qui se présente sur la liste actuelle sait d’avance qu’il n’obtiendra pas les votes préférentiels du courant, et ceux qui ont rejoint la liste veulent le soutien du mouvement, non pour obtenir des votes préférentiels. »

Concernant l’alliance avec le Tashnak, la source a révèlé que le parti arménien était clair dès le début, et a souligné que sa situation n’était pas bonne, et qu’il se concentrait sur la bataille de Hagop Pakradounian dans le Maten. Il n’y a donc pas de voix supplémentaires à donner au courant dans la première circonscription de Beyrouth, d’autant plus qu’il veut sécuriser son candidat dans cette circonscription.

La source a indiqué que les Arméniens libanais de l’étranger seront amenés au Liban pour participer aux élections, mais pas tous les Arméniens seulement ceux qui votent dans le Maten car le Tashnak manque de capacité financière et souffre d’une crise économique.

Cela signifie que le candidat du Tashnak dans le premier arrondissement de Beyrouth mène la bataille avec toutes ses forces et compte sur les voix des résidents.

    la source :
  • Sawt Beirut International