SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Trois ministres de la défense nommés par Bassil… pourquoi n’ont-ils pas arrêté la contrebande ?

C’est incroyable ce que le citoyen libanais lit ces jours-ci, et il est surprenant qu’il y ait ceux qui essaient de le tromper en étant malins à son sujet, et dans un échantillon de ce sujet, nous lisons ce qui suit :

Le « Bloc Liban fort », et après sa réunion d’hier mardi, dirigé par le représentant Gebran Bassil, a prononcé des propos dangereux sur la question de la contrebande, et il dit: « Les opérations de contrebande sont scandaleuses et sont menées par des personnes bien connues, y compris ceux qui assument des responsabilités politiques et sécuritaires, et ils sont exécutés à des points de passage ouverts, provoquant un gaspillage de l’argent public. »

C’est ce qui a été déclaré hier, par Le chef du bloc, Gebran Bassil,qui a confirmé le contenu de ce discours.

Il a dit, lors de la session parlementaire, le suivant: « Nous devons parler de la question de la contrebande avant toute autre chose, car les personnes impliquées sont des députés, des politiciens et des responsables de la sécurité. »

C’est ce qu’a dit. le chef d’une équipe politique, qui comprenait trois ministres de ‘la défense d’affilée’: le ministre Yaqoub Al-Sarraf, qui était l’un des collaborateurs de Bassil, puis Elias Bou Saab, l’un des conseillers de Bassil et membre du Liban fort bloc, et la ministre Zeina Akar, qui a été choisie par Bassil pour le portefeuille de la défense.

De qui Bassil se plaint-il ? Se plaint-il des ministres qu’il a lui-même choisis, c’est-à-dire depuis décembre 2016 ? Comment peut-il se plaindre de la contrebande si ce sont trois ministres de la Défense qui les ont nommés, et donc ce sont eux les responsables des « responsables de la sécurité » et ils sont également responsables de la contrebande ?

L’ancien responsable du renseignement de la Bekaa, Ali Awarka, a peut-être été accusé par Bassil, mais Awarka, qui a été nommé responsable du renseignement de la Bekaa en 2016, était à l’époque des trois ministres de la Défense affiliés à Bassil, alors pourquoi n’ont ils pas pris des mesures contre lui?

Pourquoi les trois ministres qui ont succédé au ministère de la Défense, et qui sont affiliés à Bassil, n’ont-ils pris aucune mesure contre les « responsables de la sécurité ».

Ce que Bassil a dit, mérite d’être une nouvelle « des ministres qu’il a nommés », alors devrait-il donner des nouvelles ? Ou bien c’est juste pour la « consommation médiatique » ?