SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 September 2021, Saturday |

Un gouvernement destiné à l’échec depuis sa formation

Le gouvernement que le Hezbollah a imposé au Liban est comme les missiles et les drones lancés par le groupe terroriste Houthi sur le Royaume d’Arabie Saoudite, et ce gouvernement est l’un des visages du projet iranien visant à déstabiliser la région, à frapper son peuple, et à cibler tout développement, toute prospérité, tout progrès et tout bien-être de son peuple.

Aussi, résister au projet iranien est une nécessité et une priorité libanaise et arabe, et la poursuite de la milice du Hezbollah avec son projet iranien la poussera finalement à résider dans un canton isolé de toutes les composantes de la société libanaise, et cela rendra les chiites du Liban étrangers à leurs partenaires de la patrie. Par conséquent, les chiites dans l’environnement de cette milice doivent décider de leur choix, soit avec l’identité libanaise, soit avec la loyauté envers la Perse.

Et ici, va-t-on empêcher le Hezbollah d’exporter des drogues vers les pays arabes ? Va-t-il cesser de soutenir les milices terroristes ? Va-t-il cesser de cibler les pays arabes et de tuer leurs enfants en Syrie, en Irak et au Yémen ?

Et la question la plus importante : Ce parti n’est-il pas fier de son affiliation avec l’Iran ? Et finalement ce qui a conduit le Liban à cet état, c’est le silence des politiciens sur ses actions, et la peur de certains d’affronter ces milices extrémistes.

On parle aujourd’hui au Liban du gouvernement Mikati, et le président et Bassil ont-ils obtenu le tiers de blocage ou non ? Cependant, le Premier ministre Mikati a dit qu’il n’avait que deux tiers, ce qui signifie que le président a le tiers de blocage, en fin de compte, mais le plus fort et le seul bloqueur est le Hezbollah et ses armes de toute façon.

Tant que la formation du gouvernement est possible, pourquoi l’autorité Aouniste iranienne a méprisé le peuple et expulsé ses enfants, et qui est responsable de la perte d’une année de la vie du pays et de ses citoyens ? La réponse est connue, les ordres sont venus à la formation maintenant.

Le nouveau gouvernement, par la majorité de ses noms, et surtout par ses équilibres régionaux, se référe à la décision du système en place, et à continuer à bafouer la révolution libanaise et son désir de changement global, et à poursuivre le jeu de la corruption et de la dépendance. C’est un gouvernement de contradictions qui vient avec un feu vert iranien et représente le système qui a conduit le Liban à la destruction qui ne peut pas sauver le Liban, le sauvetage viendra des Libanais libres, et leur date dans les élections parlementaires apportera un changement radical dans la vie politique libanaise.

Le gouvernement a sans doute été formé avec un feu vert iranien et une consolidation du contrôle du Hezbollah sur la décision libanaise. Il ne s’agit pas d’un moment politique, mais de la continuité du travail du système et de l’approche par quotas qui a amené le pays à ce qu’il a atteint. Les mêmes causes mèneront au même résultat et le moment politique est entre les mains des Libanais. En mai, quand il faudra descendre et changer ce système criminel, par les élections.

Et si le ministère des travaux publics de ce gouvernement, qui supervise l’aéroport, le port, les fournitures et les infrastructures, est entre les mains de la milice du Hezbollah, alors vous comprenez assez pour savoir ce qui vous attend.