SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Un vote approprié et significatif est dans l’intérêt de l’État et confronte le projet de mini-État

Quelques heures nous séparent de la grande élection nationale, et alors que le pays entre dans la phase du silence électoral depuis minuit hier soir, l’attention reste focalisée sur les surprises que recèleront les urnes face à l’enthousiasme des citoyens à voter.

Cependant, malgré le flou du tableau jusqu’à présent, il est certain que la boussole des électeurs ira dans une direction différente cette fois en raison des terribles crimes commis par le système politique actuel.

Il semble que les pourcentages élevés enregistrés dans les deux étapes précédentes de ce droit, à savoir le vote des expatriés et des salariés, indiquent l’ampleur de l’enthousiasme manifesté par le peuple libanais à participer à ces élections, d’autant plus que le devoir national exige de voter pour ceux qui méritent qu’on leur accorde la confiance, d’autant plus que c’est ce droit qui dessinera le tableau de la scène politique, l’avenir, étant donné que la souffrance du peuple libanais opprimé est la même.

Par conséquent, avant de placer le papier dans la boîte, le citoyen doit faire un bilan de sa souffrance quotidienne et élire de manière correcte et pour les règlements qui représentent un projet clair et un programme de sauvetage, tels que les règlements soutenus par le Mouvement « Sawa Li Lubnan ».

Cependant, l’événement de ces élections reste la position de la communauté sunnite et l’ampleur de sa participation à cette bataille fatidique, après avoir accéléré le rythme des appels de ses leaders politiques et spirituels à une participation massive aux élections.

Cet appel était au cœur de l’engagement des imams des mosquées dans leurs prêches lors de la prière du vendredi à la circulaire émise par Dar Al-Fatwa dans ce contexte, à l’exception de certaines mosquées qui gravitent dans l’orbite de l’Association Projets, notamment après qu’il a été confirmé que le boycott aurait des répercussions négatives sur le rôle fondamental de la secte dans le pays et la nature Cette situation serait un péché majeur contre les sunnites, et ce ne serait qu’un service gratuit accordé à l’axe de la résistance et ses alliés.

Cependant, ce qui a été remarquable au cours des dernières heures, c’est l’émergence de plus de positivité et de réponse à ces appels de certains indécis, et cette question devrait se refléter dans les sondages de demain.

Par conséquent, l’élection délibérée serait dans l’intérêt de préserver le visage d’un Liban indépendant, libre, souverain et démocratique, face au projet de « État » du « Hezbollah » et ses liens avec l’axe perse et sa domination imposée sur les articulations de l’État et de ses institutions, et sa couverture du système de corruption et des corrompus qui ont pillé les richesses du pays pour servir ses intérêts et ceux de l’Iran.

Mais d’un autre côté, et à travers les apparitions exceptionnelles et répétées du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah cette fois, il apparaît clairement que la situation du parti et de ses alliés est devenue catastrophique après toutes les crises qui l’ont assiégé.

Il tente donc, par ses prises de position, d’éveiller son auditoire et de l’inciter à participer massivement à ces élections, après les propos récents sur le manque d’enthousiasme et d’hésitation au sein de la communauté chiite et la crainte d’une faible participation électorale, d’autant plus qu’il est comme le peuple libanais qui souffre dans tous les domaines.

Mais au final, malgré les pratiques d’intimidation, d’intimidation et de trahison qui peuvent être pratiquées contre le peuple libanais en colère, il est devenu impossible de limiter son choix.

Certes, sa voix sera punitive cette fois face à l’équipe politique au pouvoir, qui porte l’entière responsabilité d’avoir humilié son peuple et l’avoir chassé de son pays.

    la source :
  • Sawt Beirut International