SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Une expérience arabe intéressante

La politique dans son concept interne et externe se mesure par des gains et des pertes, et l’axe de modération arabe, qui représente l’Arabie saoudite, les Émirats, le Bahreïn et l’Égypte, est devenu un titre majeur pour une expérience importante et pleine de succès. Cet axe a pu conduire la locomotive du soutien international, arabe et régional à la République arabe d’Égypte, après l’échec de l’odieuse expérience de la Confrérie (La Société des Frères musulmans), laquelle a été renversée par le peuple égyptien lors des manifestations du 30 juin 2013, et ainsi le président Abdel Fattah Al-Sisi a accédé à la présidence grâce aux élections, et à la confiance des égyptiens en lui.

De plus, cet axe arabe a mené une guerre sans relâche contre le terrorisme transfrontalier, a mis fin à la rhétorique extrémiste au sein de ses pays, et a émis plusieurs listes de terrorisme et des poursuites contre tous ceux dont il a été prouvé qu’ils étaient impliqués dans le soutien aux extrémistes et aux terroristes avec de l’argent ou de l’idéologie.

En 2015, le Royaume d’Arabie saoudite a annoncé la création de la coalition arabe sous sa direction, dans le but de combattre le terrorisme des Houthis au Yémen, et de restaurer la légitimité yéménite dirigée par Abd Rabbuh Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale comme le président légitime du Yémen. Ensuite, les dirigeants des pays arabes modérés ont annoncé leurs programmes de développement pacifique, dans le but de faire progresser leurs peuples et de faire évoluer la scène du Golfe arabe vers plus de développement et une paix durable.

Un certain nombre de pays européens n’ont pas trouvé d’autre moyen que de rejoindre les rangs des pays de la modération arabe, notamment la France, l’Autriche, l’Allemagne et d’autres, lorsque ces pays ont commencé à poursuivre la Confrérie, à fermer son siège, à tarir ses sources de financement et à s’assurer que l’Europe s’associe à des pays comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Égypte dans le domaine de la formation des imams et des prédicateurs présents sur le territoire de l’Union européenne.

Aussi, les pays de la modération arabe ont adhéré à leur position concernant la crise libyenne, à travers les lignes rouges du président Al-Sisi concernant Sebha et Syrte, la nécessité du départ des mercenaires étrangers, et la légalisation du soutien à l’armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Belqasim Haftar, qui a été reçu par le roi Salman, le cheikh Mohammed bin Zayed et le président Sisi de manière plus que convenable.

Les capitales de la modération arabe se sont rangées du côté de la Tunisie, lorsque le président Kaïs Saïed a annoncé le gel du travail de la confrérie représentée par le mouvement Ennahda, et depuis les premiers jours des décisions importantes du président Saïed, les avions des représentants diplomatiques d’Égypte, d’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ont atterri à l’aéroport international de Carthage, et après les pays de l’Est et de l’Ouest ont suivi le même chemin que celui emprunté par la sobre diplomatie de la modération arabe.

D’un autre côté, la Turquie a récemment pris du recul par rapport à nombre de ses programmes idéologiques erronés à l’égard de la région arabe, grâce aux politiques avisées de l’axe arabe, et Ankara a ouvertement courtisé Riyad, Abu Dhabi et Le Caire, ce qui a été confirmé par les récentes prises de position du président Recep Tayyip Erdogan.

En outre, l’Irak a connu un saut qualitatif en reliant ce qui était coupé de ses relations avec sa profondeur arabe, après la réception solennelle de son Premier ministre Mustafa Al-Kazemi à Riyad et à Abu Dhabi, et les délégations saoudienne, égyptienne et émiratie qui se sont rendues à Bagdad, afin d’aider et de soutenir l’État irakien et le peuple irakien frère.

L’expérience de la modération arabe, dans sa forme et son contenu, est devenue un phare pour l’action arabe commune, un levier pour les partenariats stratégiques qui servent les peuples arabes, et une voie pavée pour la coordination de tous les efforts économiques et de service de tout pays, d’autant plus que l’Arabie Saoudite et les EAU en particulier, progressent chaque jour avec le témoignage des indicateurs internationaux documentés dans de multiples domaines, et rivalisent avec les pays les plus riches et les plus prestigieux du monde.