SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Une opportunité internationale donnée aux fonctionnaires pour former un gouvernement

Une source diplomatique affirme qu’une opportunité internationale est donnée aux responsables libanais de remplir leurs fonctions afin de former un gouvernement qui satisfasse toutes les parties et qui soit conforme aux résultats des élections législatives.

Et la source a indiqué à « Sawt Beirut International » que les Français sont occupés à la formation du pouvoir après les élections législatives et présidentielles. Le président Emmanuel Macron donne également la priorité au dossier ukrainien et à la situation en Europe, et cherche à reprendre l’entente américano-iranienne sur l’arrêt du programme nucléaire iranien. Par conséquent, les Français travaillent à ce stade pour le Liban, pour que l’intérieur joue son rôle, et que tout ce qui est nécessaire ne soit pas l’action de l’extérieur.

Tant que les Libanais ont attendu les élections législatives et que ces élections ont eu lieu, il est naturel qu’ils achèvent le processus politique et commencent à travailler pour former un gouvernement et faire face aux défis économiques. La France considère que la signature initiale de l’accord entre le Liban et le Fonds monétaire international est une question très importante. Et elle maintient le dossier du sauvetage de la situation économique en vigueur jusqu’à ce que la scène du gouvernement libanais et de la présidence se précise. Cependant, la source confirme que l’ambassade de France à Beyrouth suit de près l’évolution de la situation au Liban, ce qui ne signifie pas que la France s’engagera avec un grand élan sur la ligne d’action du nouveau gouvernement.

Aussi, la source précise que les préoccupations américaines sont similaires aux préoccupations françaises, car il y a de silence dans le traitement de la situation libanaise et gouvernementale en particulier, et la principale préoccupation de l’administration américaine est la guerre en Ukraine, car le Congrès a approuvé une aide de 40 milliards de dollars, alors que le Liban ne peut pas obtenir 4 milliards de dollars.

La source a compris de contacts libano-américains que les Américains peuvent traiter avec un gouvernement libanais, même s’il contient des figures du Hezbollah. Elle a également compris que l’administration américaine actuelle n’a pas les mêmes conditions que celles appliquées par l’administration de l’ancien président Donald Trump, en ce qui concerne le fait de ne pas vouloir la présence du « Hezbollah » dans les gouvernements libanais. Elle a souligné que l’administration actuelle traite avec les directeurs généraux de chaque ministère si le ministre est affilié au Hezbollah. La source a également souligné les relations distinguées que l’administration américaine actuelle a eues avec le directeur général de la sûreté général, le général Abbas Ibrahim.

    la source :
  • Sawt Beirut International