SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Une prochaine visite de Bassil à Damas pour obtenir l’approbation présidentielle d’Assad

Après un certain temps, le but de la réunion, qui a réuni le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, le chef du Mouvement Marada Suleiman Frangieh et le chef du Mouvement patriotique libre Gebran Bassil, est claire et quelques fuites faites par Bassil lorsqu’il a rencontré ses proches et certains cadres de son mouvement et les a informés du contenu de la réunion.

Bassil ne s’est pas montré à l’aise avec cette réunion, et malgré son annonce répétée à la télévision que la réunion était positive, les sources informées ont indiqué qu’il voyait un parti pris clair de Nasrallah envers Frangieh, en particulier dans le dossier présidentiel, qui est plus important pour Bassil que les élections législatives.

Les sources ont déclaré à SBI « Bassil est conscient qu’il perdra des sièges parlementaires, et il parie sur le Hezbollah pour perturber les prochaines élections présidentielles et se présenter comme candidat à la présidence jusqu’à la fin, mais les calculs du champ Bassil ne correspondent pas aux calculs du Hezbollah ».

Les sources ont ajouté « Il a été surpris par le parti pris de Nasrallah envers Frangieh, comme s’il y avait un mot de passe syrien qui est venu à Nasrallah pour pousser farnjieh vers la présidence, ce qui explique l’annonce répétée de Bassil et l’allusion qu’il se rendra à Damas pour rencontrer le président du régime syrien Bachar al-Assad, mais selon les sources, « dans le contenu de la visite attendue de Bassil en Syrie, il s’agit d’approcher Assad avec le dossier présidentiel, et de demander ce qui se passe à propos de ce dossier auprès des dirigeants de Damas ».

Le message de Nasrallah à Bassil était clair, à savoir, de ne pas être exposé à Frangieh, parce que Nasrallah ne veut pas l’affaiblir, parce que l’affaiblissement de Frangieh est difficile pour la mission du Hezbollah et ne peut pas le commercialiser présidentiellement, alors Bassil est sorti avec la pleine conviction que l’axe de résistance a pris la décision de gérer le dossier présidentiel et Frangieh a été choisi.

Les sources ont noté que Bassil a décidé de se rendre en Syrie pour traiter la question de la source, à savoir le régime syrien, et il a ouvert la question avec le président Michel Aoun, qui lui a conseillé de faire la visite pour découvrir les raisons qui ont conduit le Hezbollah à choisir Frangieh.

Selon les sources, Bassil est tombé entre deux pièges, le premier est la perte de certains sièges parlementaires, ce qui affaiblit ses chances présidentielles, mais le second piège, qui est le bombardement des rêves présidentiels de Bassil par Hezbollah, qui, selon les sources, a affaibli le courant et l’a entré en guerre avec les composantes politiques au Liban, et a fait le comportement du mouvement actuel vers les quotas, le favoritisme et l’expulsion des meilleurs militants du courant.

    la source :
  • Sawt Beirut International