SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

Une ruée américaine vers ses débuts avant les élections américaines et israéliennes

Le Liban attend l’arrivée du médiateur américain entre lui et Israël, pour négocier la démarcation de la frontière maritime, Amos Hochstein.

Il informe le Liban qu’il arrivera dimanche, et le médiateur américain a contribué ces dernières semaines à d’intenses négociations indirectes entre le Liban et Israël. Il transmettra aux responsables la position finale d’Israël sur la proposition libanaise, qui est d’obtenir tout le champ de Cana et de délimiter la frontière à la 23e ligne.

Des sources diplomatiques occidentales ont expliqué à « Sawt Beirut International » que l’administration américaine s’efforce de conclure l’accord final entre le Liban et Israël dans les deux mois, ce qui signifie qu’elle voit la nécessité de mettre fin à ce dossier par un accord avant les élections de mi-mandat au Congrès américain et avant les élections israéliennes, car après cela, il n’y aura plus d’accord.

L’administration considère que son intervention pour parvenir à une conclusion positive dans cette affaire est une opportunité opportune, après quoi il n’y aura plus d’autre opportunité dans un avenir prévisible. Par conséquent, le Liban devrait en profiter pour commencer l’exploration, puis extraire des sources d’énergie.

Selon les sources, les Israéliens craignent réellement que le Hezbollah mette ses menaces à exécution si Israël commence à forer du pétrole et du gaz en septembre dans le champ de Karish.

Israël veut accélérer l’entente avec le Liban sur les frontières maritimes et les puits de pétrole et de gaz avant septembre. Quant à elle, bien qu’aucune partie dans la région ne veuille une guerre et n’ait intérêt à la déclencher, elle estime que la partie peut y recourir.

Par conséquent, le Premier ministre israélien Yair Lapid s’est rendu dans la région du nord et dans le « champ de Karish » parce qu’ils prennent ses menaces au sérieux. Et si l’accord avec le Liban n’a pas lieu, Israël pourrait chercher à fournir d’autres sources alternatives au champ de Karish pour extraire du gaz et du pétrole.

Les sources ont noté qu’Israël tentera d’intensifier les discussions qui se tiendront au Conseil de sécurité de l’ONU dans la seconde moitié du mois d’août prochain dans le contexte des «rassemblements» et dans le contexte de l’organisation environnementale «Les Verts sans frontières» installant des conteneurs sur la Ligne Bleue au sud, parce qu’Israël est cette organisation Qu’il opère sous l’administration du « Hezbollah », et qu’il a placé les conteneurs sur la Ligne Bleue séparant le Liban et Israël par voie terrestre afin de les espionner.

Il est à noter que les discussions du Conseil de sécurité le mois prochain interviennent à l’occasion de l’extension de la force internationale opérant dans le sud, la « FINUL ». Cette force, à son tour, accueillera toute négociation indirecte libano-israélienne sur la démarcation maritime si la mission Hochstein continue de progresser.

    la source :
  • Sawt Beirut International