SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 May 2022, Friday |

Vous devez arrêtez la tutelle des votes de l’électorat libanais…

L’expérience que la majorité des Libanais ont vécue au cours des dernières années, surtout au cours du mandat actuelle, a amené à remettre en question ceux qui se disent « leaders », et la plupart d’entre eux, sinon la majorité, travaillent à accumulent leur leadership au détriment d’une rhétorique sectaire au nom de la défense des droits de leurs sectes et de leurs confessions. Ont-ils perpétué la corruption dans les administrations de l’Etat et se sont-ils querellés avec son environnement arabe et son principal incubateur et sponsor ?

Aujourd’hui, les trônes de beaucoup de ces dirigeants et partis sont tombés et ils cherchent dans les administrations des lois sur lesquelles ils peuvent compter, qui leur rendront leur gloire d’antan…

Qui vous a donné le droit de tutelle sur eux si l’argument est les urnes et le nombre d’électeurs et leurs proportions, alors ils ne représentent pas tous les Libanais, car vous avez pu, grâce à vos lois électorales, légaliser votre corruption et votre domination , au nom du peuple.

Peut-être que les alliances que vous avez établies lors des précédentes élections de 2018 sont la meilleure preuve que « la fin justifie les moyens ».

Il n’y a pas d’objection à une alliance avec les «démons» et à la «falsification» des frontières de la République et à ceux qui prennent des risques avec le concept d’État en faveur de projets idéologiques qui pénètrent la structure des pays arabes et détruisent leurs composantes réaliser leurs rêves expansionnistes.

Non, messieurs, le Libanais n’est plus l’otage de vos discours, car il a atteint l’âge de la majorité et sa voix est libre de choisir sans votre tutelle et votre monopole et le roman, La Ferme des animaux, de George Orwell, publié depuis 77 ans .

Des leçons doivent en être tirées, car personne ne peut se considérer comme le sauveur, alors que la réalité à laquelle la situation libanaise est parvenue depuis l’effondrement, porte la responsabilité des propriétaires de fermes sectaires et de la plupart d’entre eux.

Les élections législatives ont commencé à frapper aux portes des bureaux de ceux qui occupaient les sièges du bâtiment du parlement sur la place Nejmeh depuis des années, accompagnées d’une grande panique, après que les papiers des alliances et des «alliances de nécessité» se soient mélangés.

Il ne se retirera pas sur les bases populaires de la plupart des partis et courants, et cela nous amène à dire, arrêtez de sous-estimer les capacités des Libanais à changer, après que votre aura et intimidation et les effrayer de « M. Jones » soient tombés, car l’expérience de, la ferme des animaux, a brisé la barrière de la peur, et demain est proche.