SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Washington n’est pas intéressé par la levée des sanctions contre Bassil

Le chef du Mouvement patriotique libre, le représentant Gibran Bassil, travaille jour et nuit pour lever les sanctions contre lui, et il travaille pour se réfugier au Qatar pour cette raison.

Des sources bien informées confirment que le Qatar n’a rien à voir avec la levée des sanctions contre Bassil, mais qu’il est plutôt venu lui demander de l’aide, et le Qatar est un pays frère du Liban qui se tient à la même distance de tous les partis politiques au Liban, et il tendit une main secourable à Basile.

Les sources ont indiqué au site « Sawt Beirut International », que le Qatar a fourni les frais du bureau de la défense, dont il sera le travail et les sanctions imposées.

D’autre part, des sources de la capitale américaine, Washington, confirment que la levée des sanctions n’est pas une chose facile, et que ce que fait Basile prend du temps, et que l’affaire n’a rien à voir avec les élections présidentielles, mais plutôt que Basile a estimé l’amertume de ces sanctions et leur impact sur ses mouvements et son avenir politique, de sorte que son mouvement a été perturbé dans tous les pays et a subi de lourdes pertes politiques.

Les sources disent : « Ce qui compte pour Basile, ce n’est pas la présidence, mais le gaz et le pétrole, et la marge de liberté dans ses mouvements avec les compagnies pétrolières, et avec les sanctions qui lui sont imposées, il ne peut exercer aucune activité ».

Les sources soulignent que l’administration américaine n’est pas concernée par les démarches de Basile, et qu’il existe une voie légale, et que la question du rêve de Basile à la présidence ne la concerne pas, ni de près ni de loin, et ce qui compte, c’est la stabilité du Liban et la l’élection d’un nouveau président avec un cahier des charges satisfaisant le peuple libanais.

    la source :
  • Sawt Beirut International