SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 October 2021, Monday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International – Dimanche 8 août 2021

Un bref résumé du bulletin d’information d’aujourd’hui :

-Pourquoi Nasrallah est-il dérangé chaque fois qu’il parle de la catastrophe du 4 août ? Le nitrate est-il la raison?
-Le patriarche Rahi n’accepte pas qu’un groupe décide de la paix et de la guerre en dehors de la légitimité
-Mufti Derian: Il n’y a pas de place pour les conflits entre musulmans et Libanais au Liban

Une nouvelle fois, le Secrétaire général du Hezbollah nous surprend négativement. Hassan Nasrallah se permet de parler et de donner son avis sur toutes les questions, même dans le travail de la justice. Est-ce normal ? Est-il permis à un politicien de discuter d’un enquêteur judiciaire dans son travail? Au contraire, est-il permis de l’accuser de politisation et de manque d’unité des normes même si l’enquêteur judiciaire compétent n’a pas terminé ses enquêtes et n’a pas encore émis son acte d’accusation.

C’est une nouvelle hérésie du Hezbollah, en plus des nombreuses hérésies qu’il a introduites dans la vie politique non seulement au Liban, mais dans le monde entier. Quand les décisions judiciaires ont-elles été discutées dans les médias, et comment un politicien oserait demander à un enquêteur judiciaire dans un crime majeur de publier l’enquête technique comme Nasrallah l’a demandé hier. Nasrallah ne sait-il pas que la publication d’une enquête relève uniquement de l’autorité de l’enquêteur ? Et que ce dernier seul sait quand il doit la publier, afin de préserver la confidentialité de l’enquête et sa gravité ?

Quoi qu’il en soit, la relation du Hezbollah avec le pouvoir judiciaire est étrange. Lorsque le Premier Ministre Rafic Hariri a été martyrisé, le parti a rejeté l’enquête arabe, puis s’est opposé à l’enquête internationale et n’a pas reconnu le tribunal international. Ils réclamaient alors une enquête locale et un procès libanais pour éviter de politiser l’affaire. Nasrallah est pour la deuxième fois et dans un crime majeur rejetant le système judiciaire libanais et accusant l’enquêteur judiciaire de politisation. Alors, que Nasrallah nous dise quel tribunal et quel juge il veut, et quelle loi devrait être appliquée au crime portuaire afin d’être satisfait?

Nous ne savons pas pourquoi Nasrallah est dérangé et confus chaque fois qu’il parle de la catastrophe du 4 août et de l’enquête. La raison de cette confusion est-elle le nitrate d’ammonium?

A-t-il peur de savoir qui a amené, qui garde et qui a exporté des nitrates vers la Syrie, tout comme il avait peur de savoir qui avait planifié, qui avait exécuté et qui avait participé à l’assassinat du Premier ministre Rafic Hariri. Est-il vrai qu’aujourd’hui est similaire à hier?