SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du dimanche 26 septembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

-Les contrebandiers d’humain à SBI… Vous, votre chance et le prix en dollars
-Les expatriés libanais au Canada insistent sur leur droit de vote au Parlement
-Malgré les difficultés, le Liban participe à l’exposition 2020 à Dubai

Le mandsat du sérieux a commencé au gouvernement de Mikati.Le jeu de confiance et le mouvement de visite de Mikati à Paris et à Londres a pris fin. Et le début du mandat du sérieux fixe deux conditions. La première est d’entamer des discussions sérieuses avec le Fonds international pour sortir le Liban de sa situation difficile.La deuxième question c’est de commencer les préparatifs directs des prochaines élections législatives.Dans les deux questions, Najib Mikati et son gouvernement semblent les otages du Hezbollah.Dans la déclaration ministérielle, le discours sur la réforme économique était général et vague. Mikati et ses ministres savent parfaitement qu’il n’y a pas de vision économique unique.e en quoi le Hezbollah croit, par exemple, sur le plan économique, ne peut être cohérent avec ce en quoi croient ceux qui viennent au ministère du monde des institutions financières et économiques.Comment va agir Mikati? Est-il capable, par exemple, de convaincre le Hezbollah des conditions posées par le Fonds monétaire international et ses exigences?

La deuxième question concerne les élections prévues au printemps prochain. Il y a des indications que certaines forces politiques, dirigées par le Hezbollah, cherchent à contourner leurs résultats à l’avance, en privant les expatriés du droit de vote.Le parti sait que ses armes n’ont aucun contrôle en dehors du territoire libanais, ainsi, il craint que les votes des expatriés ne soient pas dans son intérêt, ce qui affectera l’équilibre des pouvoirs existant au Parlement. Comment Mikati va-t-il agir dans ce cas? Sa décision découlera-t-elle de l’intérêt libanais et dira-t-il le Liban en premier lieu, ou va-t-il baisser la tête devant la tempête et dire: Le Hezbollah et l’Iran en premier lieu et en dernier?