SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du jeudi 16 décembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
Le conflit du CPL et Amal va-t-il devenir un nouvel obstacle à la reprise des réunions gouvernementales?
Des mesures ambiguës de la Banque du Liban pour limiter la détérioration de la livre
Les syndicats de transports terrestres menacent d’escalader

Comment l’affaire va-t-elle se terminer entre l’équipe du président Michel Aoun d’une part et le Hezbollah et le mouvement Amal d’autre part? Jusqu’à présent, le résultat n’est pas clair. Pourtant, il est certain que les relations entre le président de la République et le duo chiite sont au stade le plus mal depuis 2006 jusqu’à aujourd’hui.Il est vrai que les relations tendues entre les présidents Aoun et Berri ne datent pas d’hier, mais font désormais partie intégrante de la scène politique libanaise, mais ce qui est nouveau à ce stade, c’est que le Hezbollah est entré dans la ligne de conflitavec une position qui soutient clairement Berri et ses propositions, notamment en ce qui concerne la position concernant la participation aux sessions du gouvernement.Cette position dérange le président Aoun. Il a découvert que la dernière année de son mandat pourrait passer sans gouvernement en raison de l’insistance du duo chiite sur l’obstruction, et en raison de la réticence du Premier ministre à convoquer une session du gouvernement avec ceux qui assistent. Nous sommes donc dans une impasse politico-gouvernementale qui risque de perdurer jusqu’à la fin du mandat.Ici, se trouve deux remarques.La première est qu’Aoun et son équipe sont devenus victimes de la politique d’obstruction qu’ils pratiquent depuis 2005, c’est-à-dire depuis le retour d’Aoun de son exil en France. La deuxième est que le duo chiite ne croit aux institutions et aux lois que si elles servent leurs objectifs immédiats, à moyen et à long terme.Cependant, si les lois sont contre ce qu’ils souhaitent réaliser, la loi et les institutions officielles deviennent des outils obéissants de l’impérialisme mondial et du mouvement sioniste.Le pays est aux mains d’un groupe qui ne croit qu’à l’obstruction, à la trahison et à l’imposition de décisions par la force des armes!