SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Jeudi 7 Octobre 2021

Dans le bulletin d’information d’aujourd’hui:

– Abdullahian est à Beyrouth, et le taux de change du dollar a augmenté
Les expatriés libanais se lèvent pour leur droit de vote et mettent en garde le Parlement
– Où va l’Electricité du Liban… et des militants de facto contrôlent ses transformateurs ?

Il n’est pas surprenant que la hausse remarquable du taux de change du dollar coïncide avec la visite du ministre iranien des Affaires étrangères au Liban.

Le régime iranien et la ruine sont proches.
Il ne contrôle pas un pays ou une région sans apporter le chaos et s’effondrer avec lui. Comme au Yémen et au Liban.

« Personne n’est meilleur qu’un autre. » Tout cela est clairement visible. Mais il n’est pas clair que Hussein Amir Abdollahian parle avec amour et affection, comme si l’Iran était l’incubateur du Liban.

Pas l’État qui viole sa souveraineté et essaie toujours de le mettre sous sa tutelle.

Peut-être que lire entre les lignes les déclarations d’Abdullahian révèle la vérité de la vision iranienne du Liban.

Dès son arrivée à l’aéroport de Beyrouth, le chef du ministère iranien des Affaires étrangères a transmis les salutations du président de la République d’Iran au « cher peuple libanais, à la vaillante résistance et au gouvernement libanais frère ».

Avec cette hiérarchie, Abdullahian a pris la parole, ce qui confirme une fois de plus que la résistance appartient à l’Iran, et cela veut dire Hezbollah, bien sûr.

Il vient en tête de ses priorités devant le gouvernement issu du Parlement, lui-même élu par le peuple libanais dans son ensemble.

Cela ne signifie-t-il pas que l’Iran considère le Liban d’un point de vue purement factionnel et qu’il privilégie sa relation avec le Hezbollah par rapport à sa relation avec l’État libanais ? Si.

Par conséquent, Abdullahian doit cesser de se moquer de nous, et cesser de nous suggérer que son État veut l’intérêt de l’État libanais.

Une deuxième affaire a été révélée par les déclarations du ministre iranien des Affaires étrangères. Il a déclaré que son pays se tenait fermement aux côtés du Liban afin de briser le siège injuste auquel il est soumis.

Mais le Liban, contrairement à ce que dit Abdullahian, n’est assiégé ni par l’Amérique et ni par personne d’autre.

Sinon, comment expliquer l’aide qui lui vient de pays frères et amis ?

Le Liban, en effet, vit dans l’isolement diplomatique du fait de la main iranienne qui s’y étend et en fait la plate-forme d’un axe qui va à contre-courant de l’histoire, c’est l’axe de résistance, comme l’appellent ses propriétaires.

A partir de là, une chose est exigée de l’Iran : lever les mains du Liban, car la plupart de nos malheurs viennent de lui maintenant.

Iran, arrêtez de faire de nous une ligne de front pour vous et vos guerres futiles et ambitions stratégiques, puis assurez-vous que l’isolement arabe et international sera brisé, et que la prospérité reviendra au Liban!