SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 September 2021, Friday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Jeudi 9 Septembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

– La clé du gouvernement est entre les mains du premier gendre et du deuxième gendre

– La carte de financement oscille entre la livre libanaise et le dollar

– Bienvenue au port de Beyrouth, la grotte d’Ali Baba

Le Liban passe du mandant du gendre unique au mandant des deux gendres!

Cela signifie que nous: Nous étions auparavant avec un problème et nous sommes devenus avec deux problèmes!

Avant aujourd’hui, on se demandait: Qui a donné à Michel Aoun le droit d’attribuer un nombre important de ses pouvoirs présidentiels à Gebran Bassil?

Aujourd’hui, nous avons ajouté à la première question une deuxième question: Qui a donné à Najib Mikati le droit de confier la formation du gouvernement à son beau-frère, Taha?

Le Président de la République et le Premier ministre ne se rendent-ils pas compte que la constitution et les coutumes sont très claires quant à la formation du gouvernement?

Le Premier ministre désigné est celui qui conduit les consultations parlementaires pour former le gouvernement, et il signe avec le Président de la République le décret de sa formation.

La formation du gouvernement est limitée à deux personnes qui ne sont pas des tiers : le Président de la République et le Premier ministre désigné.

Comment le processus de formation du gouvernement est-il devenu « aouniste » à la libanaise ?

Parfois, nous trouvons le général de division Abbas Ibrahim à l’intérieur de la ligne. Et puis on retrouve les deux copains, ils s’immiscent, conseillent et dirigent.

Et nous voilà, aujourd’hui, face à un étrange phénomène nouveau: l’ingérence des deux beaux-frères dans ce qui ne les concerne pas du tout!

Comment les deux gendres ont-t-il remplacé les deux présidents?

Quelle constitution leur a donné ce droit ?

Et d’ailleurs: Il y a exactement un an et un mois, c’est-à-dire depuis que Mustafa Adib a été mandaté, et Gibran Bassil a dit qu’il n’avait rien à voir avec la formation du gouvernement, et que l’affaire ne le concernait pas.

Il ne participera pas en tant que courant au gouvernement et ne lui donnera pas confiance, et donc il n’interfère pas et n’interférera pas avec le processus de formation.

« Alors, que s’est-il passé aujourd’hui?  »

Et comment l’ascète est-il devenu le premier à s’ingérer dans la formation du gouvernement ?

Et quelle est cette mauvaise somme qui nous a fait passer de la recherche de la formation d’un gouvernement de spécialistes indépendants à la discussion sur la formation du gouvernement des deux gendres?!!