SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Lundi 18 Octobre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
– La Chambre des représentants se réunira demain… Le remplacement de Bitar est hors de question au niveau local et international

– À qui l’Arabie saoudite a-t-elle envoyé ses messages après l’invasion d’Ain Remmeneh par le Hezbollah?

– Après ses positions négatives et ses alliances avec le Hezbollah… la popularité du Mouvement Patriotique Libre recule

Que dira Hassan Nasrallah ce soir? Quel que soit le ton avec lequel le secrétaire général du Hezbollah, parlera des affrontements de Tayouneh et Ain Remmeneh, il est certain qu’il ne travaillera pas à se critiquer pour ce qui s’est passé.

Comme d’habitude, il refusera de reconnaître la réalité qui s’est produite et placera un accusé de plein droit sur les forces libanaises, et peut-être l’armée.

En revanche, il n’admettra pas avoir commis une erreur, en abordant de A à Z le dossier des bombardements du port de Beyrouth.

Mais d’un autre côté, Bitar n’a jamais peur et n’a pas reculé.

Ensuite, le premier responsable de la sécurité du parti, Wafik Safa, a été envoyé à Adliya, afin que les responsables d’Al-Bitar se soumettent et fassent pression sur l’enquêteur judiciaire.

Le plan du Hezbollah a également échoué.

Nasrallah a ordonné à ses partisans et aux partisans d’Amal de descendre dans la rue pour manifester contre le juge Bitar. Et des affrontements ont eu lieu à Tayouneh et Ain Remmeneh.

Nasrallah est-il prêt à admettre son erreur ou l’erreur de son parti? Probablement pas.

C’est parce que le parti et son secrétaire général partent toujours du dicton que le parti a toujours raison et que les opposants ont toujours tort.

Par conséquent, Nasrallah considérera ce qui s’est passé comme un complot contre son parti, non seulement de la part d’Israël, mais aussi des États-Unis d’Amérique et de toutes les forces de l’arrogance mondiale.

Mais cette littérature et cette langue sont-elles encore valables au début du XXIe siècle?
Dans tous les cas, le parti doit se rendre compte qu’il est dans une situation difficile, non seulement avec les Forces libanaises, mais avec tous les segments de la société.

Les incidents de Khaldeh ont prouvé son problème avec les sunnites. Les incidents de Shwayya, ont confirmé son problème avec les Druzes. Et les incidents de Tayouneh sont apparus problème avec les chrétiens.

Néanmoins, le parti se dit très attaché à la paix civile.

Si c’est vraiment le cas, alors pourquoi est-ce ses problèmes permanents et croissants avec toutes les composantes libanaises?

Comment veut-il la paix et ses guerres apparentes sont avec tout le monde?

La paix civile est-elle maintenue par des guerres avec toutes les composantes?