SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 September 2021, Friday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Lundi 30 août 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

– Baabda est engagé dans la bataille de la succession de Bassil à travers la formation du gouvernement Mikati

– Quand la Banque du Liban augmentera-t-elle le taux de retrait du dollar ?

– Nous vivons la troisième vague de migration la plus dangereuse de toute l’histoire du Liban

Les dirigeants de l’État tuent le peuple et se vengent du peuple.

Il est vrai que ce qui s’est passé entre Maghdoushe et Anqouq est très dangereux, et il est vrai que les habitants d’Anqouq portent une grande responsabilité dans ce qui s’est passé, étant donné qu’ils ont transformé une dispute personnelle en une attaque décrite contre Maghdoushe et sa famille. Tout cela est clair et ne permet pas d’ambiguïté et d’interprétation.

D’autre part, la grande responsabilité incombe à l’État, à ses services de sécurité et à ses institutions militaires. Et avant cela le droit sur les fonctionnaires qui ont laissé tout le peuple étouffer, se battre, mourir et mourir pour avoir un réservoir d’essence.

Ce mépris de la vie quotidienne des gens est-il raisonnable ?

Où sont le Président de la République, le Premier ministre démissionnaire et les ministres concernés, de ce qui se passe chaque jour devant les stations-service ?

Savent-ils que les gens sont fatigués de tout dans le pays et ne peuvent plus supporter plus d’humiliation et d’oppression ?

Savent-ils que l’arrogance des gens pour le carburant entraîne un nombre de morts quotidien ?

D’autre part, les services de sécurité et les forces militaires ont dû faire preuve de plus de fermeté face à la situation.

Au début du XXIe siècle, il est absolument interdit aux habitants d’une ville d’attaquer les habitants d’une autre ville du Liban.

Isolés de la réalité politique, sommes-nous dans un pays ou dans un désert ?

Sommes-nous dans un pays ou dans une jungle ? Où le fort attaque-t-il le faible ?

Le pire, c’est que tout cela ne signifie rien pour nos gouvernants, ils ne concernent que leurs quotas ministériels.

Alors félicitations à nous pour un tel gouvernement, et félicitations à nous pour ce « mandat fort », qui s’est transformée en symbole de faiblesse, de chute et d’effondrement…