SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du mardi 16 novembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
– Une rencontre non positive entre Mikati et Franjieh… et la médiation qatarie était mort-née
– Premier ministre: Non au troc entre Al-Bitar et la question des réunions gouvernementales
– Au mandat fort, le pouvoir d’achat a baissé et les délits et vols ont progressé

Trois chiffres attirent l’attention des Libanais ces jours-ci. Le premier est positif, le second est négatif et pour le troisième les deux aspects sont possibles.Le chiffre positif est le nombre d’expatriés libanais inscrits pour participer aux élections de 2022. Jusqu’à présent, le nombre a atteint 165 000, et le nombre devrait passer à plus de 200 000 après quatre jours, c’est-à-dire avec la fin de la possibilité de s’inscrire. Le nombre jusqu’à présent est bon, et l’espoir est que la majorité de ceux qui s’inscrivent aujourd’hui participe au processus de vote, afin d’obtenir le changement souhaité.Il n’est plus permis à la république de rester sous la garde d’une classe et d’un système corrompus qui n’hésitent pas à tout faire pour préserver ses intérêts et ses acquis.Le deuxième nombre est négatif et correspond au taux de change du dollar. Aujourd’hui, le dollar a établi un nouveau record en franchissant le plafond de 23 000 livres. Comment peut vivre le Libanais avec un salaire sur la base de 1 500 livres libanaises? L’inaction officielle à ce niveau est-elle le résultat d’un échec catastrophique ou le résultat d’un complot ourdi contre le Liban pour changer son visage? Ce qui se passe va vider le pays de ses fils et de ses jeunes talents. La classe politique est-elle innocente du sang du Liban et des Libanais, sachant qu’elle enfonce le couteau chaque jour et chaque heure dans le corps des Libanais, leur gagne-pain et leur quotidien? Il nous reste le troisième chiffre qui est le chiffre 29. Le 29 novembre, les négociations de Vienne entre l’Iran et les États-Unis reprendront en gros. Les négociations aboutiront-elles à ce que nous espérons ou seront-elles mêmes qu’avant? Attendez jusqu’à cette date. Dans l’intervalle, la situation libanaise restera telle qu’elle est, car il n’y a pas de réunion du gouvernement, pas de solutions à la situation économique effondrée, et pas de véritables traitements financiers pour la détérioration du taux de change.Nous attendons et les élections de 2022 attendent,sachant qu’en cas d’échec des négociations de Vienne, le pays pourrait être confronté à l’option des assassinats au lieu de l’option des élections!