SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du mardi 2 novembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
– Mikati rencontre Blinken à Glasgow… et Bahreïn appelle ses citoyens à quitter le Liban immédiatement
-Le Qatar entre dans la ligne de médiation du Golfe, et le gouvernement Mikati deviendra intérimaire
-Juge Bitar: Je n’abandonnerai pas le dossier de port et les menaces ne m’affecteront pas

A qui ment Najib Mikati? C’est sur lui ou sur nous… c.a.d sur les Libanais?La question peut paraître étrange, mais en même temps elle est légitime. Quand la présidence du gouvernement n’était-elle qu’un simple « paravane » pour les affaires qui se passent sans que le troisième président n’y ait le rôle déterminé? Depuis le 10 septembre, Mikati est officiellement devenu Premier ministre, et jusqu’à présent, il n’a pas été en mesure de réaliser une seule mission.Bien sûr, la raison n’est pas liée à lui seul, mais aux circonstances entourant la formation du gouvernement.Le 10 septembre, des décrets ont été pris pour former le gouvernement, c’est-à-dire il y a moins de deux mois, et depuis ce jour, les malheurs ont continué dans le pays, sans que Mikati puisse faire quoi que ce soit pour les éviter.De la crise de l’enquêteur judiciaire, Tarek Al-Bitar, à la crise de Tayouneh – Ain al-Rummaneh, à la crise de Georges Kordahi.Trois crises majeures se sont succédé dans le pays sans que Mikati ne joue un rôle dans leur résolution.Son gouvernement est entré dans le coma et ne s’est plus réuni après que les ministres du duo chiite ont décidé de ne pas participer à aucune réunion du gouvernement avant que l’enquêteur judiciaire soit éloigné.Qu’a fait Najib Mikati pour éviter l’échec du gouvernement? Rien. Cela a conduit le pays aux affrontements à Tayouneh-Ain El-Remmaneh.Le gouvernement est devenu des gouvernements, sans que son président ait un mot à décider.La preuve est que Mikati a demandé la médiation du patriarche Al-Rahi pour intervenir et persuader Kordahi de démissionner. Est-ce la performance d’un premier ministre? Est-il possible de s’appuyer sur un gouvernement dont le Premier ministre a besoin d’un médiateur pour les convaincre de l’intérêt supérieur libanais?Pour toutes ces raisons, il vaudrait peut-être mieux que Mikati démissionne.C’est pour qu’il ne se transforme pas en un simple employé de bash avec le Hezbollah et les ministres du Hezbollah.Le fera-t-il avant qu’il ne soit trop tard?