SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 January 2022, Monday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du mardi 30 novembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
La nouvelle approche de Mikati sauvera-t-elle son gouvernement de l’obstruction?
Malgré les avertissements… l’État n’est pas prêt à affronter les incendies
Capital Control sauve-t-il l’argent aux déposants?

Les négociations de Vienne progressent lentement mais sûrement jusqu’à présent, tandis que la situation libanaise se détériore de jour en jour.La dernière preuve de la grave détérioration libanaise est que les incendies de forêt de la ville de Bchamoun s’étendent, et les pompiers de Beyrouth font appel à tous ceux qui ont la capacité à Beyrouth et dans ses environs d’obtenir de l’eau pour alimenter les camions des pompiers.Est-ce autorisé? Est-il arrivé au pays de l’eau que l’Etat demande de l’eau, même pour ses pompiers? Quel est cet État incapable de lutter contre un incendie confinée à une zone du Liban? Celui qui est incapable de contenir un feu naturel, pourra-t-il affronter plus tard les feux politiques, économiques, financiers, diplomatiques et peut-être sécuritaires? Parallèlement, les crises libanaises ne sont pas résolues. Pas de solution à la question du gouvernement,l’affaire de George Kordahi et la question du jugement des présidents, ministres et représentants accusés du crime de l’explosion du port. Nous ne remarquons que la fuite avec le président Mikati via le Vatican, ou avec le président Aoun lors de sa visite au Qatar. Le problème est entre le Liban et ses environs arabes. Et la porte d’entrée vers l’identité arabe et l’océan arabe est l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.Les fonctionnaires savent-ils ce fait?

Les dernières statistiques officielles confirment que le salaire minimum devrait être de 14 millions de livres.Combien de Libanais perçoivent un tel salaire? Par conséquent, fonctionnaires irresponsables,faisez attention de deux choses qui sont à la porte: les élections législatives et la révolution des affamés.