SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Mardi 7 Septembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

-A la veille de la décision du gouvernement… L’optimisme et le pessimisme dans une course avec les intentions
-Les Libanais en France ont lancé un cri contre les armes illégales
-Même la mort au Liban est différente chez les riches… et les pauvres meurent deux fois

La bourse du gouvernement est aujourd’hui presque fermée.Les appels déclarés sont arrêtés ou presque arrêtés,tandisque les appels secrets ont lieu mais ils sont peux, en attendant demain, le jour où le général de division Abbas Ibrahim reprend son activité sur la ligne Baabda – Platinom.Cependant restaurer l’activité n’est pas nécessairement synonyme de succès et les possibilités d’échec sont devenues beaucoup plus grandes que les possibilités de succès.

La principale raison de l’échec du gouvernement: Les deux positions apparentes du Président de la République et du chef du CPL, et la position cachée du Hezbollah l’Iran derrière lui.Michel Aoun et Gebran Bassil disent une chose et en font une autre.Ils ne veulent pas de gouvernement car pour eux le vide est meilleur s’ils ne reçoivent pas le prix du gouvernement.Et le prix le plus cher exigé : libérer Bassil des sanctions américaines et lui donner des garanties quant à son avenir politique dans la présidence post-Aoun.Quant au Hezbollah, il est dans son intérêt qu’un gouvernement ne soit pas formé.Il laisse entendre à l’opinion publique qu’il est fâché contre son allié, le Mouvement patriotique libre, et qu’il veut un gouvernement aujourd’hui avant demain, mais il ne veut pas un gouvernement.Il sait qu’il devient plus fort chaque fois que l’État s’affaiblit, et les chances de réussite de son projet stratégique sont renforcées chaque fois que les piliers de la république s’effondrent.

Par conséquent, nous sommes confrontés à un plan infernal de ce duo de détruire ce qui reste du Liban, des institutions et des entités.En ce moment, les gens perdent les derniers éléments de résilience sociale et ils sont humiliés chaque jour dans les boulangeries, les pharmacies et devant les stations-service.Félicitations à nous d’avoir des fonctionnaires qui ont transformé nos vies en enfer, etdes présidents traîtres qui vendent chaque jour et chaque heure la tête de la république!