SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Samedi 19 Juin 2021

Dans le bulletin d’information d’aujourd’hui:

– L’Union européenne redessine la voie du salut, mais les corrompus deviendront-ils des partisans de la réforme ?

– Un compte à rebours pour les premières élections législatives après la révolution et la grande peur des pots-de-vin au moment de l’effondrement

– Le Litani représente un danger majeur et certain, et soixante pour cent du sol de la Bekaa est contaminé par les eaux usées

C’est la journée de l’Union européenne au Liban.

Le haut représentant de l’Union pour la politique étrangère, Borrell, a fait le tour des hauts fonctionnaires, élaborant une feuille de route pour le salut du petit pays.

La carte susmentionnée repose sur trois piliers : former un gouvernement dès que possible, mettre en œuvre immédiatement des réformes de base et organiser des élections législatives à temps.

Il ne fait aucun doute que les trois questions sont un début nécessaire pour sortir de l’impasse, mais le problème est que nos fonctionnaires ne les veulent pas toutes.

Former un gouvernement maintenant n’est ni dans l’intérêt de Saad Hariri ni dans l’intérêt de Gibran Bassil, alors les deux parties s’intimident et se disputent et utilisent toutes les armes autorisées et interdites dans leur guerre médiatique.

Le but est clair de serrer le nerf sectaire et sectaire pour que chacun d’eux apparaisse comme le héros de son peuple et l’avocat et défenseur des droits de sa secte, mais on sait très bien que les deux ne sont pas de la métal des héros, quand ils acceptaient de partager le butin, les parts et les affaires, et quand ils n’étaient pas d’accord ils ne demandaient rien et ne se souciaient pas de près ou de loin de l’intérêt des gens.

Quant à la réalisation des réformes, elle n’est pas possible dans cette structure et dans ce système.

Qui d’entre nous croirait que les hommes qui ont conduit le pays à la destruction sont ceux qui lui traceront le chemin du salut ?

Et qui d’entre nous croirait que les symboles de la corruption, non seulement au Liban, mais dans le monde entier, se transformeraient en partisans de la réforme ?

Les élections restent, et elles pourraient avoir lieu à temps au printemps prochain, à la seule condition que la communauté internationale mette tout son poids sur les responsables ici et les ordonne comme elle les a ordonnés en 2005, à travers une phrase anglaise de deux mots, « election maintenant. »

En somme, les objectifs européens sont clairs, mais le problème est de savoir comment les mettre en œuvre.Les responsables libanais irresponsables ont ri en secret en entendant Borrell dire que des sanctions sont sur la table et que l’Union européenne les étudie toujours.

Ils se sont rendu compte que les sanctions sont encore loin et qu’ils sont donc en mesure de continuer leur procrastination et leur refus de mettre en œuvre des réformes, et par conséquent, il n’y a pas de gouvernement dans un avenir prévisible et pas de réformes bientôt.

Nous espérons que les élections se tiendront à temps. A bientôt, M. Borrell, et jusqu’à une autre date.