SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du samedi 20 novembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
– Comment l’Irak a-t-il géré le scandale de la contrefaçon de 27 000 diplômes universitaires du Liban ?
– Une initiative de la Fondation Nouh pour fournir le lait aux enfants
– Comment les produits libanais sont-ils arrivés aux États-Unis d’Amérique?

Le Hezbollah dirige le Liban, et les présidents et les ministres jouent des rôles qui n’ont aucun effet.C’est la conclusion à laquelle sont parvenus hier tous ceux qui ont suivi les événements de la longue « journée de Mikati ».Depuis le palais de Baabda et le siège de l’Union générale du travail, le Premier ministre Najib Mikati a annoncé l’heureuse nouvelle: Oui, j’inviterai bientôt les ministres à une session.La nouvelle a eu un grand impact positif, et beaucoup pensaient que Mikati avait résolu le problème avec le Hezbollah.Cependant,les sources du parti ont répondu à la déclaration de Mikati, tout comme le secrétaire général adjoint du parti, Cheikh Naim Qassem, qui a confirmé que le duo chiite ne reviendra pas à la table du gouvernement tant que le juge Tarek Al-Bitar a toujours la charge d’enquêter dans le crime de l’explosion du port.Ce qui s’est passé a confirmé une fois de plus que le Premier ministre est le chef du pouvoir exécutif, en théorie. Quant à la pratique, la décision est prise par le Hezbollah.Est-ce ainsi que Mikati appréhende la présidence, son rôle et ses pouvoirs? Est-ce ainsi qu’il veut être Premier ministre? Est-ce ainsi qu’il préserve la constitution qui mentionne que le premier ministre est le seul qui a le droit d’inviter les ministres à se réunir?

Le pire, c’est que la situation du Président de la République n’est pas meilleure. Il veut depuis un certain temps tenir une session gouvernementale, mais il est également incapable car c’est le Hezbollah qui décide et le malheur à tous ceux qui oseront violer sa décision.Est-ce le président fort que prétend être Michel Aoun? Un pays misérable, ses présidents et ses fonctionnaires, ne sont que des marionnettes entre les mains d’un parti que de nombreux pays ont qualifié de terroriste. Cela ne confirme-t-il pas que nous sommes un pays kidnappé?