SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du samedi 25 septembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

-L’optimisme de Mikati quant à recevoir l’aide de Macron est stoppé par la condition de la réforme
-L’autorité veut l’argent des expatriés et non pas leurs votes
-Akar menace les politiciens par les élections

Najib Mikati est arrivé par une vitesse record à l’Elysée. Le président Emmanuel Macron attend depuis treize mois un véritable chef du gouvernement libanais, afin de convaincre les Français,les Libanais et l’opinion publique arabe et internationale que l’initiative française n’est pas morte.Cependant ce n’est pas le cas.L’initiative française est morte et il n’en reste qu’une « caricature » qui n’exprime pas du tout la vérité et la réalité.Il suffit de rappeler que l’initiative française prévoit la formation d’un gouvernement de spécialistes dans un délai de deux semaines. Quel a été le résultat? Les deux semaines se sont transformées en treize mois, et les spécialistes indépendants sont réparti entre les forces et les partis du pouvoir, c’est-à-dire les forces et les partis qui ont mené le Liban à la ruine complète.Ainsi, l’initiative française, pour l’instant au moins, est un slogan qui n’a pas de contenu convaincant.

Qu’en est-il du reste de ses conditions? D’après le discours de Macron devant l’Élysée, il devient clair que l’homme qui attend les élections de l’année prochaine insiste toujours pour mener à bien l’initiative.Il a appelé le nouveau gouvernement Mikati à lutter contre la corruption, à réformer l’administration et à mettre en œuvre des réformes structurelles dans le secteur de l’énergie, en plus de mener des négociations avec le Fonds monétaire international et d’organiser des élections législatives à temps. Le gouvernement Mikati, qui ne durera pas plus de sept mois, est-il capable de réaliser toutes ces choses? Est-il possible de lutter contre la corruption et de réaliser des réformes avec un gouvernement produit par des politiciens corrompus? Il est clair que Macron n’est pas convaincu des capacités du gouvernement, et la preuve est que lorsqu’il a parlé de l’aide internationale attendue, il a dit qu’elle devrait atteindre directement les citoyens afin d’obtenir des résultats tangibles. Cela ne veut-il pas dire que même le « parrain » du gouvernement ne lui fait pas confiance, ni dans le mécanisme de sa formation, ni dans les résultats qu’il peut obtenir? Comment un gouvernement comme celui-ci, avec cet etat avec son parrain, peut-il gagner la confiance des communautés libanaise et arabe et internationale? Pauvre Liban!